Marketing politique version 2.0 : le NUDGE

Tout cela a commencé avec une mouche au fond d'un urinoir. Comment vous manipulez ou vous incitiez à faire, ne pas faire, donner, accepter quelque chose ? Les sciences du comportement au service de la politique, ... Les sociétés conseils viennent au secours de Macron. BVA Nudge unit est au service de l'exécutif.

https://editionsdufaubourg.fr/livre/souriez-vous-etes-nudge

Outil de propagande, de manipulation et d'infantilisation du paternalisme libertarien

Le Nudge repose sur la négation de la rationnalité de l'individu

La BVA Nudge Unit est une branche de la société BVA, un institut de sondage

Behavioural Insights Team (anglais)

Théorie du nudge

Concept des sciences du comportement qui fait valoir que des suggestions indirectes peuvent influencer la prise de décision des groupes et des individus, au moins de manière aussi efficace que l'instruction directe

Hayek, les neurones et le libéralisme autoritaire

Par Joseph Confavreux

En s’intéressant au « perceptron » et à la vision du cerveau développée par l’économiste Friedrich Hayek, le physicien Pablo Jensen met en lumière un pan du néolibéralisme autoritaire, guidé par un parallèle avec les « réseaux de neurones ».

Le paternalisme libertarien : influencer pour améliorer le bien-être des individus ?

Cette notion de paternalisme libertarien a été développée par l'économiste Richard Thaler et le juriste et philosophe américain Cass Sunstein (source : "Libertarian Paternalism" - American Economic Review, 2003). La base de cette théorie est que les individus ne sont pas, contrairement à la théorie économique classique, totalement rationnels, et que pour des raisons diverses et variées (biais cognitifs, biais heuristiques....), leurs choix ne sont donc pas toujours optimaux. Le paternalisme libertarien s'appuie donc sur (1) un large panel d'expérience et de recherche en économie et en psychologie (proche de l'actuel économie comportementale ou finance comportementale) afin de comprendre pourquoi les individus font des choix parfois non-rationnels entrainant une diminution de leur bien-être et (2) la notion  "d'architecture des choix", afin de revoir la façon dont sont présentées les différentes options qui s'offrent à vous pour vous orienter vers "le choix optimal", mais sans diminuer le nombre total de choix (donc en théorie, sans limiter le niveau de liberté). Pour faire simple, vous avez encore le choix entre le même nombre d'alternative, mais celles qui paraissent le "mieux" vont être mises en avant afin d'influencer votre choix.

Le portail de la transformation de l'action publique

Le gouvernement Macron alloue près de 3 millions d'euros à la surveillance de la pensée des internautes sur les réseaux sociaux

De « l’État plateforme » au « citoyen usager » – Entretien avec Marie Alauzen 

Le Conseil d’Etat autorise la poursuite de la conservation généralisée des données

Prenant ses distances avec un arrêt de la Cour de Luxembourg qu’elle avait sollicitée, la haute juridiction française ne modifie que quelques curseurs dans le recours à ces informations personnelles par la justice et par les renseignements. Par Jean-Baptiste Jacquin  le 21 avril 2021

La France, un Gafam comme les autres pour Darmanin - La République en appli sur le Play Store

Une surveillance du pays permet d'identifier et d'éliminer le risque que présentent des individualités trop compétentes ?

Voir :

Comment gérer plus efficacement le risque « collaborateur clé » (Harvard Business School)

Frank Knight théorie du risque

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.