Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

253 Billets

2 Éditions

Lien 7 juin 2020

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Jacob nie les violences policières et la flicosphère crie au complot

Tonitruantisme et complotisme : " C'est un mensonge ", le président des Républicains, Christian Jacob, nie l'existence des violences policières en France. Il a également dénoncé, dimanche, le " silence assourdissant du président de la République et du Premier ministre, au moment où la police nationale est humiliée ". Le syndicat des commissaires crie quant à lui au " complot ".

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/c-est-un-mensonge-le-president-des-republicains-christian-jacob-nie-l-existence-de-violences-policieres-en-france_3999519.html

La police accusée de racisme : " un complot médiatique et politique ", dénonce le chef du syndicat des commissaires

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur des propos racistes tenus par des forces de l'ordre sur internet. Une procédure "normale" juge David Le Bars. Mais il estime que 8 000 policiers et gendarmes sur un groupe Facebook, " ça ne fait toujours pas des institutions racistes de manière systématique ".

20843703.jpg

Violences policières: le silence bavard d’Emmanuel Macron

7 juin 2020 Par Ellen Salvi

080-hl-mcaveribere-1148330.jpg?width=2812&height=1877&width_format=pixel&height_format=pixel

Rassemblement parisien du samedi 6 juin. © AFP

Alors que les manifestations en hommage aux victimes des violences policières se multiplient, le président de la République refuse de s’exprimer sur le sujet, contrairement à un grand nombre de chefs d’État étrangers. Un silence qui en dit long sur la fébrilité d’un pouvoir qui a renié ses promesses initiales, en sombrant dans le déni.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte