Fortunes de France : Malgré la pandémie, des riches encore plus riches

EXCLUSIF - Challenges dévoile l'édition 2021 de son classement des 500 plus grandes Fortunes professionnelles de France. Des Fortunes dont le patrimoine global a bondi de 30%, frôlant désormais des 1.000 milliards d'euros. Par Eric Treguier et Damien Pelé le 07.07.2021

https://www.challenges.fr/classement/classement-des-fortunes-de-france/classement-challenges-500-fortunes-professionnelles-de-france-l-annee-de-tous-les-records_772065

Quelle année ! Le patrimoine professionnel global des 500 premières fortunes de France approche les 1.000 milliards d’euros, soit un bond de 30%. Avec un constat dérangeant : après dix-huit mois de pandémie, alors que le pays sort d’un choc économique majeur qui a fait reculer de 8% son PIB, les écarts se sont accentués à l’intérieur même de ce 26e classement, entre la moyenne des "500" et les tout premiers. Aujourd’hui, la fortune des 10 Français les plus riches est supérieure de presque 100 milliards à celle des 490 autres grandes fortunes françaises. Bernard Arnault, numéro un de notre classement (et actionnaire de Challenges), symbolise cet écart : son patrimoine a progressé de plus de 55 milliards en un an, pour atteindre 157 milliards. Cette hausse représente, à elle seule, un quart de la progression des valorisations de l’ensemble de notre palmarès ! (...)

Sur le même sujet :

Médiapart :

La sacralisation de Bernard Arnault ou la démocratie malade

Par Romaric Godin

L’action d’Attac consistant à peindre en noir la Samaritaine a provoqué l’indignation d’une grande partie de la classe politique, des Républicains au Parti socialiste. Mais en héroïsant Bernard Arnault, ces politiques acceptent son pouvoir et sortent l’économie du champ politique.

Acrimed :

« Attaque » à la gouache de la Samaritaine : des journalistes contre Attac

Par Maxime Friot, Pauline Perrenot, mardi 6 juillet 2021

Ce samedi 3 juillet, Attac menait une action pour « dénoncer l’enrichissement indécent des milliardaires pendant la crise ». Parmi eux, Bernard Arnault, ayant « vu ses avoirs personnels augmenter de 62 milliards d’euros », et son groupe LVMH, s’apprêtant à « verser 3 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires en 2021, soit une hausse de 25 % par rapport à l’année précédente ». En signe de contestation, Attac a ainsi déployé une banderole sur l’immeuble-siège de LVMH pointant « le gang des profiteurs », et aspergé de gouache noire la Samaritaine, magasin du même groupe de luxe. Que n’ont-ils pas fait ! Les politiques ont « condamné », de la maire de Paris à la présidente de la région Île-de-France. Mais les cris d’orfraie et les appels à la dissolution de l’association sont aussi venus… de journalistes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.