Trois femmes font trembler le dernier dictateur d’Europe

Les femmes sont-elles l'avenir de la démocratie ? Alexandre Loukachenko dirige la Biélorussie depuis vingt-six ans. Le président brigue un sixième mandat le 9 août face à une opposition surprise. Trois femmes contre une caricature de la contre-révolution conservatrice qui s'étend sur la planète de Washington à Pékin en passant par Beyrouth.

https://www.tdg.ch/trois-femmes-font-trembler-le-dernier-dictateur-deurope-309384391713

La candidate à la présidence Svetlana Tikhanovskaya entourée de Veronika Tsepkalo (à gauche) et de Maria Kolesnikova (à droite). Trois femmes qui tiennent tête à Alexandre Loukachenko.

La candidate à la présidence Svetlana Tikhanovskaya entourée de Veronika Tsepkalo (à gauche) et de Maria Kolesnikova (à droite). Trois femmes qui tiennent tête à Alexandre Loukachenko. KEYSTONE

L’une a le poing levé. La deuxième fait un «V» de la victoire. La dernière a les mains en cœur. Ces trois femmes-là font trembler le dernier dictateur d’Europe. Alexandre Loukachenko, qui règne sans partage sur la Biélorussie depuis vingt-six ans, croyait pourtant s’être débarrassé deses principaux adversaires politiques (...)

 

Prolonger :

Présidentielle en Biélorussie: l'indétrônable Loukachenko défié par trois femmes

Campagne présidentielle en Biélorussie: les supportrices de Svetlana Tikhanovskaya manifestent le 6 août 2020. Sur cette affiche les symboles des trois femmes candidates (coeur-poing-victoire).

Campagne présidentielle en Biélorussie: les supportrices de Svetlana Tikhanovskaya manifestent le 6 août 2020. Sur cette affiche les symboles des trois femmes candidates (coeur-poing-victoire). Sergei GAPON / AFP

Le drapeau Blanc barré de rouge dans la foule est le drapeau d'une opposition exilée depuis 1919 :

République démocratique biélorusse

Rada de la République démocratique biélorusse

Ivonka Survilla

 

A comparer avec Beyrouth :

Beyrouth: des milliers de Libanais en colère manifestent contre le gouvernement

Explosions à Beyrouth : pourquoi le qualificatif de "système corrompu" est-il si souvent utilisé pour décrire le Liban ?

Beyrouth : des manifestants réussissent à pénétrer à l'intérieur du ministère des Affaires étrangères

"On ne veut même pas les mettre en prison, qu'ils dégagent !" : après l'explosion, la colère des Libanais face à une classe politique jugée corrompue

...

 

Avec Washington :

«Fake news»: le patron du New York Times met Trump en garde

«Trahison», «guerre civile»: Donald Trump franchit encore un cap

 

Avec Pékin :

À Hong Kong, l'implacable « terreur blanche » de Pékin

Répression des Ouïghours en Chine : l’Occident se réveille enfin… mais tout doucement

 

Avec ...

 

Réécouter Bernard Stiegler :

" Il ne faut pas rejeter les techniques mais les critiquer et les transformer "

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.