Cynisme : vous préférez Trump ou Macron ?

Bernie Sanders a renoncé. Il se retire de la course à la primaire démocrate, au bénéfice de Joe Biden, ""un honnête homme" ("a decent man", "a dit Sanders, en service minimum.")" Un "honnête homme" qui, rappelons-le, a capitulé devant le système des dons électoraux illimités , après avoir tenté d'y résister. “ Everything has changed but nothing has changed. ”

https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/cynisme-vous-preferez-trump-ou-macron

L'unanimité des spécialistes états-uniens, autour du thème : " maintenant, c'est sûr, Trump va gagner "sont les mêmes qui ricanaient de la candidature Trump en 2016, ce gag ineffable. La vérité, c'est que leur compréhension de la mécanique électorale états-unienne est à peu près aussi parfaite que la connaissance du Covid-19.

Si Trump aux gros sabots incarne le cynisme à la cowboy, le cynisme français, se voile d'une hypocrisie civilisée.

Le directeur de l'ARS Grand-Est, Christophe Lannelongue, a été finalement limogé hier (ICI et LA).

Limogé, alors qu'il n'a fait qu'appliquer la politique hospitalière officielle de fermeture de lits, politique que jamais le ministre Véran, ni le Premier ministre Philippe, ni le président Macron, n'ont remise en question, Véran se contentant prudemment de la déclarer "suspendue".

Mais Lannelongue a gravement manqué d'hypocrisie, ou de sens politique.

Il faut être inconscient, pour envoyer en ce moment des cartes postales réjouies du monde d'après à "nos héros" soignants. Inconscient, ou alors gouverneur de la Banque de France, comme François Villeroy de Galhau qui préconise aujourd'hui, pour les lendemains des folies financières de la crise, "des politiques publiques enfin plus sélectives". Vivement un peu d'austérité ! Mais le gouverneur de la Banque de France est inamovible.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.