4 millions de victimes de l'inceste en France

Parfaitement réalisé, parfaitement dérangeant, parfaitement parfait : « Ou peut-être une nuit » est le podcast de cette rentrée. Mené par la journaliste Charlotte Pudlowski, il questionne le silence qui étouffe l’ampleur des violences incestueuses et du même coup les victimes. On en parle.

https://www.elle.fr/Societe/News/Le-podcast-qui-questionne-et-brise-le-silence-de-l-inceste-3880396

« Ou peut-être une nuit » : voici le titre de la deuxième saison de « Injustices », un podcast produit par Louie Media. Un titre issu de la chanson de « L’aigle noir », dont le texte fait référence à l’inceste. Un titre qui résonne entre poésie et obscurité et derrière lequel la journaliste Charlotte Pudlowski propose 6 épisodes d’enquête sur cette infraction sexuelle que l’on chiffre à 4 millions de victimes en France, victimes qui bien souvent se murent dans le silence. C’est ce silence que la journaliste a choisi d’explorer, du silence des « incestés » au silence des proches, en passant par l’aveuglement de la société. Dès le premier épisode, elle questionne : « Qu’est-ce que la parole a de si subversif ? ». L’angle est posé.

« Maintenant que c’est là, je me demande comment j’ai peur ça. Aller remuer tout ça »

Pour y répondre, Charlotte Pudlowski tend le micro à plusieurs témoins, dont sa mère, qui a été abusée enfant par son propre père. Elle ne l’a révélé à sa fille que très tard. Des aveux qui ouvrent la voie - mais aussi la voix - du podcast : « Je me demandais comment ma mère avait pu ne pas me parler. Ça ne correspondait à ma vision, à notre famille. Je n’étais pas en colère, j’avais simplement besoin de comprendre et j’ai décidé de comprendre », dit-elle. (...)

« Ou peut-être une nuit », créé et présenté par Charlotte Pudlowski. Disponible sur Apple Podcasts, Spotify, Castbox, Youtube, Soundcloud et Deezer.

 

Mises à jour :

Accusé d'inceste, le constitutionnaliste Olivier Duhamel démissionne de ses fonctions à la tête de la Fondation nationale des sciences politiques

France info Publié le 04/01/2021 18:07 Sa belle-fille, la juriste Camille Kouchner, par ailleurs fille de l'ancien ministre, affirme dans un livre à paraître jeudi que le politologue a abusé de son frère jumeau lorsqu'ils étaient adolescents.

Olivier Duhamel, l’inceste et les enfants du silence Par Ariane Chemin

Enquête - Dans « La Familia grande », publié au Seuil jeudi 7 janvier, la juriste Camille Kouchner accuse son beau-père d’avoir abusé de son frère jumeau quand ils étaient adolescents. Le célèbre constitutionnaliste vient de démissionner de la Fondation nationale des sciences politiques.

Les affaires d’inceste sont des histoires de mutisme et d’omerta. Celle-ci est une suite de silences emboîtés. Nous sommes à la fin des années 1980. Dans une famille d’intellectuels parisiens, un garçon de 13 ans voit son beau-père, universitaire de renom, s’inviter le soir dans sa chambre. Il confie ce secret à sa sœur jumelle, Camille, mais lui demande de se taire. L’inceste, un crime sur lequel ces adolescents ne posent pas encore de nom, dure deux ans au moins. Vingt années plus tard, alors qu’ils ont chacun atteint la trentaine, la jeune femme pousse son frère à confier enfin cette souffrance enfouie à leur mère. Mais celle-ci décide de protéger son mari et reste muette, elle aussi, comme les amis du couple, des personnalités en vue soucieuses d’éviter tout scandale.

Les réseaux tentaculaires d'Olivier Duhamel

Le politologue et constitutionnaliste français Olivier Duhamel, accusé d'inceste dans le livre "La Familia grande" qui paraîtra ce jeudi au Seuil, est...

Pédocriminalité : ce que disent les lois depuis 1810

Ce jeudi sort "Le Consentement", roman autobiographique de Vanessa Springora qui raconte son histoire, jeune adolescente, avec Gabriel Matzneff. Des relations...

Inceste : "Chaque prise de parole permet à d'autres d'émerger", selon la journaliste Charlotte Pudlowski

Dans un livre publié ce jeudi, Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d'avoir violé son frère jumeau il y a trente ans....

Comment parler de pédocriminalité et de violences sexuelles aux enfants ?

Alors que vient de sortir "Le consentement" de Vanessa Springora (Grasset), livre dans lequel elle relate sa relation avec l'écrivain Gabriel Matzneff...

Affaire Olivier Duhamel : " La société n'a pas envie de savoir à quel point l'inceste est répandu "

D'après la sociologue Alice Debauche, " entre 2 et 5% des adultes ont vécu des violences sexuelles incestueuses dans leur famille et leur entourage proche dans leur enfance ".

6,7 millions de Français déclarent avoir été victimes d'inceste

Par Christine Vainqueur Publié le 24/11/2020

Deux nouvelles enquêtes, l'une conduite par l'INED et l'autre par Ipsos, pour l'association Face à l'inceste, délivrent de nouveaux chiffres sur l'inceste en France. En 2020, 6,7 millions de Français affirment avoir été victimes d'inceste.

 

La violence n'est pas limitée aux classes modestes :

Loin des clichés, des femmes victimes de violences dans les beaux quartiers

16 novembre 2020 Par Laurène Daycard

Les violences conjugales touchent tous les milieux sociaux, mais la parole de certaines victimes est rare. Léa, Louise, Élizabeth et Joséphine ont longtemps évolué avec aisance dans les quartiers chics de l’ouest parisien, jusqu’à ce qu’elles décident de fuir.

Des origines de l’inceste à la libération de la parole

Deux ans après MeToo, la parole des victimes de violences sexuelles continue de se libérer. Ces derniers jours, l’occasion a été donnée de reparler d’un grand tabou : l’inceste.

Pour répondre à ces questions, nous recevons Fabienne Giuliani, historienne, spécialiste de l’inceste rattachée à l’agence nationale de recherche Dervi et autrice de Les liaisons interdites, histoire de l’inceste au XIXe siècle (pub. de la Sorbonne), ainsi que Rodolphe Costantino, avocat au Barreau de Paris, spécialiste des maltraitances sur enfants. 

L’inceste, bilan des savoirs

Fin de l'affaire opposant les deux fils de Philippe de Villiers

La Cour de cassation a rejeté ce mardi le pourvoi formé par Laurent de Villiers, fils du député européen Philippe de Villiers, contre le non-lieu dont avait bénéficié son frère, Guillaume, en 2012, qu'il accuse de l'avoir violé dans leur enfance. La première plainte avait été déposée en 2006. C'est donc la fin d'une saga judiciaire qui a déchiré la famille.

Le plasticien Claude Lévêque visé par une enquête pour viols sur mineurs

L'enquête a été ouverte au printemps 2019 et confiée à la Sûreté territoriale de la Seine-Saint-Denis, où réside l'artiste.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.