Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 12 août 2020

Kamala Harris, la répression qui aime le peuple ?

En matière d'humanisme, de respect de la dignité humaine et de souci de justice, le parcours de la procureure générale de Californie Kamala Harris n'est pas des plus enthousiasmants. Son slogan des primaires " For the people " est une série qui met en scène de jeunes avocats ambitieux ... Tout un programme. La candidate vice-présidente du ticket démocrate ne fait pas l'unanimité.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kamala_Harris#Procureure_g%C3%A9n%C3%A9rale_de_Californie

L'AFP confirme : Kamala Harris, ex-procureure "dure" qui ne fait pas l'unanimité en Californie

AFP • 12/08/2020 à 11:36

Bilan marqué par l'attentisme, ex-procureure à la réputation "dure" qui passe mal auprès d'une partie des électeurs noirs et d'origine latino-américaine, la sénatrice Kamala Harris, choisie par Joe Biden pour l'épauler dans la course présidentielle, ne fait pas l'unanimité dans sa Californie natale.

Ne peut-on pas aussi espérer, pour éviter un débat superficiel de la politique US, que les médias cessent d'assimiler des démocrates à la "gauche" en créant une confusion dans l'esprit des lecteurs français les portant à croire qu'il y aurait une proximité entre Joe Biden avec la gauche telle qu'elle s'entend en Europe ?

C'est faux.

Les démocrates US sont des gens de droite, des conservateurs comme le prouve le choix de Biden. Ils sont juste un peu moins à droite que les républicains, réactionnaires. Kamal Harris est proche des républicains, étant de la droite des démocrates.

Il suffit d'apprécier les actes de Kamala Harris en tant que procureure générale pour mesurer les limites des démocrates en matière de droits humains.

Rien à voir donc avec Bernie Sanders, battu - à chaque fois - par les démocrates eux-mêmes et nécessairement par l'aile droite à laquelle appartient la candidate à la vice-présidence du ticket démocrate.

Dernière petite observation, Kamal Harris n'est pas nécessairement vue aux USA comme une Afro-américaine par les Noirs eux-mêmes comme des articles le prétendent. La présidence de Barack Obama n'a pas amélioré de façon déterminante la condition sociale de la population noire malgré deux mandats successifs (2008-2016). C'est sous sa présidence, en 2013, qu'est né le mouvement Black Lives Matter en réaction aux violences policières.

Kamala.png

Prolonger :

RFI : Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière

Si elle connaît en effet bien le candidat, qu'elle appelle « Joe » en public, Kamala Harris avait surpris en l'attaquant avec virulence lors de leur premier débat démocrate, en 2019. Et certains électeurs progressistes lui reprochent son passé de procureure à la réputation dure envers les minorités.

Elle ne fait toutefois pas l'unanimité. Certains proches de Joe Biden la jugent trop ambitieuse, des électeurs démocrates la trouvent trop centriste. Son passé de procureure jugée dure pèse contre elle. Elle est également perçue par certains comme trop engagée sur le sujet si brûlant des violences policières.

Allociné : For the people

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran