Psychotropes, drogues… La majorité des actifs se dope pour mieux travailler

Du tabac au cannabis en passant par les psychotropes et la cocaïne, la majorité des actifs prend des substances pour mieux travailler, ou mieux supporter son travail. Un phénomène croissant qui inquiète les professionnels. Par Mégane Fleury (mise à jour avec l'étude sur le stress montrant que 25% des salariés mettent leur santé en danger du fait du travail)

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/23418-La-majorite-actifs-dope-mieux-travailler

mises à jour :

observatoire de la santé psychologique au travail evaluation du stress les niveaux de stress - Stimulus Conseil (le rapport)

Stress au travail : le constat alarmant d'une étude (France info)

Deux articles du Monde plus ancien :

Une société sous tension: la France championne du stress au travail (19 mai 2013)

La France, championne du stress en entreprise - Le Monde (12 juin 2012)

 

Supporter la pression, le rythme, calmer son stress ou simplement dormir, pour toutes ces raisons, de nombreux français actifs utilisent des substances psychotropes ou des drogues à cause de leur travail. D’après la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), cela concernerait vingt millions d’actifs, en poste ou en recherche d’emploi, sur les 29 millions d’actifs en France.
Plusieurs chercheurs et spécialistes sont inquiets de l’ampleur de ce phénomène. Lundi et mardi, nombre d’entre eux seront réunis à Montrouge (Hauts-de-Seine) pour un congrès intitulé : « Liens entre le travail et les usages de psychotropes : si on en parlait ? ».

Agir, une urgence selon les professionnels

« De plus en plus d'actifs ont une utilisation de différents produits, soit pour tenir, soit pour dormir ou récupérer, soit pour se construire une identité professionnelle. Il ne s'agit pas de consommation pour se mettre en marge, mais pour rester dans le match », explique Gladys Lutz, présidente de l'association Addictologie et Travail (Additra), qui organise le congrès. « La question du lien entre organisation du travail et consommation de psychotropes ne s’est pas posée ». Alors même qu’il y a urgence à changer d’approche selon elle.

La France est à la fois l’un des pays à la meilleure productivité horaire dans le monde, et dans le même temps, l’un des plus gros consommateurs de médicaments psychotropes. Selon l’agence nationale pour la sécurité du médicament et des produits de santé, en 2013, 740 millions de boîtes d’analgésiques et 164 millions de boîtes de psycholeptiques (somnifères, régulateurs de l’humeur) ont été vendus dans les pharmacies françaises.

LIENS SUR LE MÊME THÈME

 

  • Le travail de nuit perturbe la réparation de l'ADN
  • Arrêts de travail : les médecins se sentent traqués par la Sécu
  • Risque routier : première cause d'accident mortel au travail
  • Faire l'amour avec son conjoint améliore les performances au travail
  • Burn-out : ne vous tuez plus au travail !
  • Fertilité : les conditions de travail des femmes peuvent la réduire
  • Travailler plus de 39 heures nuit à la santé mentale et physique

Le précédent historique d'une population dopée : " L'extase totale, le III° reich les Allemands et la drogue " Norman Ohler Editions la Découverte.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.