Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

2 Éditions

Lien 13 juin 2019

La conjuration des imbéciles n'est pas un titre de roman seulement

Le reportage d'Inès Léraud illustre l'inertie institutionnelle faisant échec à la prévention d'une menace mortelle, celle des algues vertes en Bretagne. Ces algues développent en pourrissant un gaz toxique, l'hydrogène sulfuré qui peut tuer aussi vite que du cyanure. Depuis la fin des années 1980, au moins quarante animaux et trois hommes ont trouvé la mort sur les plages bretonnes.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/algues-vertes-le-deni-12

La réalité des trou-du-cul majuscules - qui détournent ou parasitent l'action de l'Etat - dépasse la fiction .

Les algues vertes ont toujours existé mais dans les années 60, avec l’intensification de l’agriculture, le nitrate venant des déjections animales et des engrais chimiques s’est mis à polluer les rivières. La première marée verte a été observée en bretagne en 1971.

Pierre Philippe est médecin urgentiste. Il a participé à lancer l’alerte sur la question des algues vertes.

Peu de gens savent que les algues vertes ont tué des êtres humains. Fin juin 1989, il y a eu cette histoire d’un jogger qui n’avait pas donné signe de vie depuis trois ou quatre jours. On a retrouvé son corps au sein d’un bain d’algues vertes. Je n’ai pas pu faire l’examen car c’était irrespirable, à cause des émanations d’algues. J’avais demandé une autopsie à l’hôpital de Saint Brieuc. Je n’ai jamais eu les résultats. Pierre Philippe

Dix ans après le jogger, c’est un cheval qui est retrouvé mort exactement au même endroit. 

Généralement, quand on a des décès collectifs sur un même endroit c’est l’hypothèse du choc toxique qui est à privilégier. Pierre Philippe 

Qu'attend le parquet pour ordonner des enquêtes* ? Les décès suspects auraient du faire l'objet d'une autopsie**.

Le scandale Triskalia, le drame de France Télécom, le scandale du Rana Plaza, les tricheries de l'industrie automobile allemande faisant respirer des gaz d'échappement à des cobayes humains sont d'autres illustrations de la nocuité de la psychologie qui domine actuellement le monde des affaires.

* cf. l'enquête ouverte suite au décès d'un alpiniste évoluant seul et chutant de 800 mêtres

** ce que font des procureurs dans des décès qui ne posent pas de question de santé publique : Autopsie de Vincent Lambert à l'IML de Paris ordonnée par le procureur de Reims Matthieu Bourrette dès le lendemain du décès au CHU de Reims. "Ne pas ouvrir d'enquête aurait pu être interprété comme un soutien apporté au personnel soignant", a justifié le procureur. Ce que prévoit l'article 74 du Code de procédure pénale. "Cette enquête n'est ni une enquête de flagrance, ni une enquête préliminaire pour homicide volontaire, c'est-à-dire pour meurtre. Il s'agit d'un cadre procédural qui permet de lancer des investigations lorsqu'une personne décède dans des conditions particulières ou suspectes, sans que l'on soupçonne a priori une infraction pénale".

Deuxième épisode sur les ALGUES VERTES :

Algues vertes : le déni (2/2)

Thierry Morfoisse est décédé en 2009, au volant de son camion chargé d’algues vertes.

C’est seulement en 2018, neuf ans après les faits, que son épouse parvient à faire reconnaître sa mort comme un accident du travail. 

Pierre Philippe, un médecin urgentiste qui a participé à lancer l’alerte sur la question des algues vertes, dénonce un aveuglement volontaire des services publics et de la justice (cf Agoravox a/s du procureur de Saint Brieuc Gérard Zaug - ég aff. Dickinson)

La certitude que j’avais, c’est que M. Morfoisse était décédé et qu’il venait de transporter trois camions d’algues verte. Dès que j'ai informé le procureur, j'ai senti une certaine gêne. J’ai senti qu’on ne voulait pas faire le lien. Pierre Philippe

Peu de temps après, Pierre Philippe apprend que deux chiens ont été retrouvés morts sur une plage. 

La propriétaire des chiens a voulu porter plainte et on lui a dit que ses chiens n’avaient pas à être sur la plage, qu’elle risquait d’avoir des problèmes. Pierre Philippe

  • Production : Inès Léraud
  • Réalisation : Eric Lancien

Chanson de fin : "Burn The Witch" de Radiohead. Album : "A Moon Shaped Pool", (2016).

>> Emission sur le même thème, diffusée vendredi 10 juin sur France Inter : "Algues vertes le grand déni".

>> Article Libération :  «Sur les algues vertes, la politique de l’autruche, c’est fini» Par Guillaume Launay — 7 septembre 2009 Questions à Chantal Jouanno Secrétaire d’état à l’écologie

>> Article Libération : "Les complices de l'algue verte" de Pierre-Henri Allain.

>> Association Sauvegarde du Trégor.

>> Le documentaire Marée Verte, sorti en 1998 et réalisé par Loïc Chapron.

Première diffusion le 10/06/2016

Bibliographie

250_alguesvertes.jpg

Algues vertes : l'histoire interdite

Inès Léraud et Pierre Van Hove

La revue dessinée | Delcourt, 2019

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Ce soir, reportage à la frontière avec la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et nos invitées : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn