« Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ne doivent plus être ignorés »

Un collectif regroupant hommes politiques, artistes et hommes de lettres s’insurge contre la non visibilité des candidats anticapitalistes.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/01/12/philippe-poutou-et-nathalie-arthaud-ne-doivent-plus-etre-ignores_5061658_3232.html

La campagne électorale bat son plein et nous apporte chaque jour son lot d’écœurements : surenchère identitaire, programmes réactionnaires porteurs de régressions et de violence sociales, projets d’austérité toujours plus écrasante et de précarité généralisée. Quelques mois après la puissante mobilisation contre la loi « travail », la plupart des candidats rivalisent pour aller encore plus loin dans les attaques contre les salariés. On ne s’étonnera pas que, dans le cadre de ce système, les deux candidatures anticapitalistes qui le combattent soient systématiquement ignorées et réduites au silence, en particulier dans les médias : celles de Philippe Poutou pour le NPA et de Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière.

Philippe Poutou se présente à ces élections pour défendre une position anticapitaliste, pour en finir avec le chômage, les bas salaires, le racisme, le sexisme et toutes les oppressions. De tous les candidats, il est le seul ouvrier à se présenter. Il travaille à l’usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux. Depuis bientôt dix ans, la direction de la multinationale menace fréquemment de fermer le site et de mettre le millier de familles qui en dépendent à la rue, comme cela s’est passé ailleurs, pour les Goodyear Amiens, les PSA Aulnay, ceux et celles de Florange et des centaines d’autres entreprises, malgré les promesses du candidat Hollande. Les ouvriers ont été attaqués et condamnés, pour avoir tenté de sauver leur peau et être sortis de l’invisibilité, en envahissant le salon de...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.