Elections : les classes supérieures bêtement solidaires du 1% qui les menace

Une révolution à l'envers car il n'y a presque plus de classe ouvrière à Paris ou dans les métropoles. Ce sont les personnes de la province qui sont montées dans les villes. Le vote écologiste est un mirage politique des nantis de la métropolisation. A cela s'ajoute l'effondrement de la natalité et les difficultés de fin de mois.

https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/des-ronds-points-aux-institutions-la-campagne-perdue-des-gilets-jaunes-avec-francois-boulo-et-pierre

Gilets jaunes aujourd'hui

Depuis la crise des Gilets jaunes, François Boulo garde le sentiment que rien n’a changé. Dans son livre il écrit : « Le Gilet jaune n’est plus sur le dos des gens mais dans leur cœur. »

Le discours gouvernemental consistait à dire qu’avec le Grand débat national, on avait écouté les gens pour changer leur vie, mais il n'en était rien. Dès le début, le débat a mis de côté le Référendum d’initiative citoyenne et les propositions pour plus de justice fiscale. François Boulo

Avant la pandémie, on était dans un pays déjà en situation de crise. Les 10% des Français les moins aisés ont connu une baisse du niveau de vie entre 2008 et 2018. Les Gilets jaunes ce n’est pas seulement l'expression d'une baisse du pouvoir d’achat mais une baisse générale du niveau de vie. François Boulo

Pendant la crise, l'État a soutenu les ménages les plus modestes grâce notamment au chômage partiel.

Mais on a alourdi la dette. Comment on va faire pour régler ce problème ? On ne va pas changer les orientations économiques du pays qui nous ont pourtant menés droit dans le mur, mais on va continuer à baisser le financement des hôpitaux et du service public. François Boulo

La dette est toujours utilisée pour justifier la réduction des dépenses publiques. On culpabilise les Français en disant qu'ils ont vécu au-dessus de leurs moyens. Mais si on compare avec d’autres pays du monde, le Japon et les États-Unis ont des niveaux d’endettement supérieurs. Ce n’est pas un problème franco-français. François Boulo

Gilets jaunes, symptômes d'une crise toujours en cours dans la France périphérique

Si la crise des Gilets jaunes s'est polarisée autour d'Emmanuel Macron, "président des riches", elle fait aujourd'hui écho à la polarisation des richesses par les métropoles.

Les métropoles ne représentent que 5% du territoire, mais 50% de la production des richesses. Il y a une France des métropoles et le reste, mis à l’écart, où la production s’est effondrée. Le résultat se voit dans les votes avec la victoire des écologistes dans les municipales. Pierre Vermeren

Les métropoles c’est 25% de la population ce qui veut dire que les 3/4 de la population française sont oubliés. Il y a un grand malaise dans les villes car même les cadres veulent en partir. Non seulement on a expulsé les emplois industriels des métropoles, mais en plus, une fois installées en province, les usines ont fermé, relocalisées en Asie. Les classes populaires ont été abandonnées par les élites des métropoles. Pierre Vermeren

Je suis très sensible à cette analyse car les 25% de population de métropole sont ceux qui ont voté Macron. On est capable de se couper du reste de la société. Il y a un vrai séparatisme. Il faut faire attention car plus les inégalités se creusent, plus il y a de l’insécurité et des violences dans la société. François Boulo

Beaucoup de cadres qui travaillent dans la finance par exemple, changent du tout au tout, du jour au lendemain. Il y a un vide de sens dans notre société. On a des activités qui sont déconnectées de la réalité. On ne sait plus ce qu’on fait, ni pourquoi on le fait. François Boulo

Le résultat de 40 ans de mondialisation, c’est la séparation des populations. Les cadres vivent dans des quartiers et des villes homogènes, créant une coupure géographique et physique. Il n’y a plus de fréquentation entre les milieux sociaux. Pierre Vermeren

https://www.tallandier.com/wp-content/uploads/2019/04/france-qui-declasse-plat1.jpg.webp

https://www.tallandier.com/livre/la-france-qui-declasse/

https://www.startpage.com/av/proxy-image?piurl=https%3A%2F%2Fstatic.fnac-static.com%2Fmultimedia%2FImages%2FFR%2FNR%2F59%2F30%2Fc8%2F13119577%2F1540-1%2Ftsp20210313075748%2FL-impae-de-la-metropolisation.jpg&sp=1618414617Td2c62ed501826409447db1a8eb8c52b119b7933a767977e85a6b3278f75d36d8

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Le-Debat/L-impasse-de-la-metropolisation

Pierre Vermeren

https://www.startpage.com/av/proxy-image?piurl=https%3A%2F%2Factualitte.com%2Fuploads%2Fimages%2Freprendre-le-pouvoir-francois-boulo-couv-6070607bc6876519773722.jpg&sp=1618414744T70d1563b944b6572aa078bfa07ff57403ce41553d06a25d7e3d665d5a71d4278

http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Reprendre_le_pouvoir-9791020907585-1-1-0-1.html

François Boulo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.