Et elles et ils cessèrent d'enfanter

En Grande-Bretagne, des jeunes femmes engagées dans la lutte pour le climat appellent à la grève des utérus. Ces trentenaires font partie du mouvement Fridays for future. Pour elles et leurs conjoints, le désir d’enfant est devenu un dilemme éthique et public : "Est-il responsable d’avoir des enfants dans un monde voué à sa perte à cause de la crise climatique ?"

https://www.arte.tv/fr/videos/086893-003-A/arte-regards-la-greve-des-naissances-pour-sauver-le-climat/

 

Faire moins d'enfants serait la meilleure action pour réduire son empreinte carbone

Parmi les quatre mesures individuelles les plus utiles pour réduire son empreinte carbone, la plus efficace consiste à faire moins d'enfants, selon une étude suédoise publiée mardi dans la revue Environmental Research Letters.

"Nous avons conclu qu'il y a quatre actions qui peuvent réduire de façon importante l'empreinte carbone individuelle: un régime alimentaire végétarien, éviter de voyager par avion, ne pas avoir de voiture et faire moins d'enfant", résume Seth Wynes de l'Université Lund en Suède.

Ainsi, ne pas posséder de voiture évite environ d'émettre l'équivalent de 2,4 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an, tandis qu'une alimentation sans viande permet de ne pas émettre 0,8 tonne de CO2 annuellement, ont calculé ces chercheurs.

Ne pas prendre l'avion se traduit par une réduction de 1,6 tonne de CO2 par voyage, précise aussi le rapport.

Mais avoir moins d'enfants est de loin la mesure la plus efficace pour combattre le réchauffement, selon cette étude.

Faire moins d'enfants, meilleure action pour réduire son empreinte carbone

Réchauffement : un enfant 24 fois plus contributeur qu'une voiture

Mangez des légumes, restez chez vous et ne faites pas d'enfants, telle est la leçon quelque peu utopique de chercheurs pour réduire l'empreinte carbone

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.