Inventaire des monuments historiques

Notre Dame de Paris a subi un très grave incendie. Cet édifice appartient à l'Etat et il est classé. Le chef de l'Etat avait pour responsabilité de garantir efficacement la préservation de ce monument. Ce qu'il a manqué de faire. L'Etat est son propre assureur et il est anormal d'en appeler à la générosité des particuliers quand cela relève du budget de l'Etat.

http://www2.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/

La politique des monuments historiques promue par Mérimée a permis d'avoir encore aujourd'hui Notre Dame debout dans Paris.

Celle-ci menaçait ruine au moment où Victor Hugo écrivait son roman.

Notre Dame est classée à l'inventaire des monuments historiques depuis 1862.

Elle est propriété de l'Etat.

Son entretien, sa préservation et sa sécurité relèvent donc de l'autorité et du budget de l'Etat.

D'où l'incongruïté de la présence du chef de l'Etat à venir s'apitoyer des conséquences de son impéritie au milieu des pompiers qui bravent les flammes.

Est-ce le rôle du politique ou tout simplement honnête d'instrumentaliser l'émotion pour tromper l'opinion, abuser les braves gens et détourner leur attention ?

 

Prolonger :

L'Invité(e) des Matins par Guillaume Erner  Après la crise, reconstruire

Après l’incendie qui a détruit en grande partie le toit et la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron a déclaré hier souhaiter qu’elle soit rebâtie "d'ici cinq années".

Du Grain à moudre Le patrimoine est-il le parent pauvre de la politique culturelle ?

Après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, de nombreux dons ont afflué pour sa reconstruction. Cet élan intervient dans un contexte de baisse des dotations budgétaires consacrées au patrimoine. Les financements privés sont-ils voués à garantir l’entretien du patrimoine français ?

750 millions d’euros de promesses de dons pour Notre-Dame. Si cela continue à ce rythme, ce n’est pas une mais deux cathédrales qui pourront être reconstruites sur l’île de la Cité à Paris. Un tel mouvement de solidarité est inédit, a fortiori pour restaurer un monument du patrimoine national.

On peut d’ailleurs s’étonner que de telles sommes soient atteintes pour un seul monument, et en aussi peu de temps, alors que le patrimoine français souffre depuis des années d’un sous-financement. Le ministère de la Culture ne lui consacre que 3 % de son budget : une paille au regard des besoins d’entretiens et de rénovation des 44 000 bâtiments inscrits ou classés.

C’est pour tenter d’y remédier, et de mobiliser le public, que le Loto du patrimoine a été imaginé. Le 1er tirage a permis de collecter 22 millions d’euros, un 2e est prévu le 14 juillet. Des sommes qui paraissent désormais dérisoires au regard de celles qui sont en train d’être collectées pour Notre-Dame de Paris.

Notre-Dame-de-Paris : une "collecte nationale" lancée mardi pour reconstruire la cathédrale

La Fondation du patrimoine a annoncé lundi soir le lancement, pour mardi midi, d'une souscription nationale pour que particuliers ou entreprises puissent aider à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Emmanuel Macron a confirmé cette souscription dans une allocution lundi soir.

La Croix : " Nous ne sommes pas des gardiens de musée, nous devons être des bâtisseurs : c’est peut-être à notre âme de bâtisseurs que ce drame fait appel maintenant.  "

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.