Alimentation dangereuse : une question de santé publique méprisée par le politique

S'empoisonner à bon marché est un facteur de croissance. C'est la conséquence de la mansuétude coupable, la complicité, es pouvoirs publics à l'égard d'une industrie agro alimentaire qui privilégie la chimie et le profit sur la santé du consommateur, à commencer par les ménages modestes contraints par le prix des produits. C'est donc le plus grand nombre qui est exposé au risque alimentaire.

https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-effets-le-magazine-de-lenvironnement/quels-sont-les-additifs-alimentaires-bannir

Alors qu'il existe une obligation de résultat en matière de santé et de sécurité au travail, celle-ci n'existe pas pour les producteurs et les industriels agro-alimentaires à l'égard des consommateurs, qui peuvent abondamment faire appel à la chimie au mépris du principe de précaution, comme s'en émeut le professeur Serge Hercberg depuis des années (son rapport 2013 au ministre de la santé - Documentation française)

Le politique ne fait pas son travail en la matière.

France Culture propose une émission pour s'instruire sur la dangerosité des additifs qui favorisent la marge du produit avant d'en garantir sa qualité et son innocuité :

" Ils portent des noms étranges, se cachent bien souvent derrière des E suivis de chiffres, ce qui leur permet de passer ‘presque' inaperçus aux yeux des consommateurs ! Mais certains ont commencé à connaître une encombrante 'notoriété' qui alerte les citoyens. Ainsi en va-t-il du E171, un additif alimentaire autrement désigné sous le nom de « Dioxyde de titane », un colorant blanc que l’on retrouve sous la forme nanométrique dans des bonbons, des pâtisseries, des plats cuisinés, des dentifrices, ou des médicaments… Selon les résultats d’une étude scientifique menée par l’INRA, avec le CEA, l’Anses..., le E171 présenterait un danger pour les rats testés en laboratoire qui développent des lésions colorectales précancéreuses ; dès lors se pose la question de sa dangerosité potentielle pour les consommateurs.

Quels sont ces additifs alimentaires suspectés d’être dangereux pour notre santé ? Où les trouve t-on et à quoi servent-ils ? Que sont ces nanomatériaux qui nous contaminent de façon invisible ? Ne peut-on réellement s’en passer ?

Pour en parler nous serons en compagnie de : Anne-Laure Denans, docteur en pharmacie en duplex d'Aix-en-Provence, pour son livre Le nouveau guide des additifs. Ceux qui sont sûrs, ceux qui ne le sont pas (Editions Thierry Souccar, 2017), le docteur Véronique Vasseur, médecin, auteur de Désintoxiquez-vous (Flammarion, 2017) et Eric Houdeau directeur de recherche à l’Inra, membre du Conseil scientifique de la Société française de nutrition et coordinateur d'une étude sur le E171."

Intervenants

Bibliographie

Désintoxiquez-vous

Désintoxiquez-vous : ce guide peut vous sauver la vie Flammarion, 2016 Véronique Vasseur et Clémence Thévenot

Le nouveau guide des additifs

Le nouveau guide des additifs. Ceux qui sont sûrs, ceux qui ne le sont pas Editeur T. Souccard, 2017 Anne-Laure Denans

 

Voir aussi :

Serge Hercberg, père du logo antimalbouffe - Le Monde

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.