Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 15 mai 2019

Autopsie du mensonge climato-sceptique et histoire du changement climatique

" Losing Earth : The Decade We Almost Stopped Climate Change " By Nathaniel Rich Photographs and Videos by George Steinmetz AUG. 1, 2018 - " Le New York Times publia un article sur l'enquête publiée aujourd'hui en français " Perdre la Terre " Nathaniel Rich Editions du Seuil 2019. Sur l'inaction à prévenir le risque de réchauffement climatique identifié par John Tyndall dès 1859.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.nytimes.com/interactive/2018/08/01/magazine/climate-change-losing-earth.html

Présentation de l'éditeur :

Perdre la Terre
Une histoire de notre temps

Nathaniel Rich

Traduit par : David Fauquemberg

1979. À peu près tout ce que nous comprenons à l’heure actuelle du réchauffement climatique était compris. Et même mieux compris, sans doute. Les principaux aspects du problème étaient tranchés, sans débat possible, et les spécialistes, loin de se disputer sur l'établissement des faits, travaillaient à en affiner les conséquences. Il y a trente ans, nous aurions pu sauver la Terre. Pourtant nous n’avons rien fait. Après des années d’enquête et plus de cent interviews réalisées avec le soutien de la Fondation Pulitzer, Nathaniel Rich retrace comment la planète a raté son rendez-vous avec le climat, comment malgré les efforts de plusieurs lanceurs d’alerte, d’intérêts parfois concordants, souvent contradictoires, y compris de l’industrie pétrolière, rien n’a été fait pour stopper le changement climatique.

Implacable et passionnant, Perdre la Terre est un document pour l’histoire. Notre histoire. Un récit fascinant dans lequel l’auteur semble placer le lecteur à la table des négociations pour lui faire entendre les cris d’alarme, les silences coupables, les atermoiements de conscience, la force de l’inertie et des renoncements, et peu à peu l’imminence de la catastrophe. Perdre la Terre n’est pas seulement le roman impitoyable d’occasions historiques manquées, c’est aussi l’évaluation claire et détaillée de la façon dont nous en sommes arrivés là — et de ce que nous pouvons et devons faire avant qu’il ne soit vraiment trop tard.

Nathaniel Rich est journaliste au long cours pour le New York Times. Fasciné par l’attraction paradoxale qu’exercent les catastrophes sur la société contemporaine, il interroge dans ses articles la manière dont le monde et la littérature s’accommodent du désastre.

Perdre la Terre n’a pas fini de frapper les esprits ” M,Le Magazine du Monde

Traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg.

250_41bhvpcivjl._sx367_bo1204203200_.jpg

Perdre la terre

Nathaniel Rich

Seuil, 2019

Prolonger :

Changement climatique, paralysie politique ?

L'Invité(e) des Matins par Guillaume Erner

Alors que la campagne pour les élections européennes bat son plein, plusieurs partis ont décidé de mettre l’accent sur le volet écologique de leur programme. Nous accueillons un journaliste qui vient de publier une enquête révélant que dès la fin des années 1970, les élites scientifiques et politiques américaines étaient informées du risque climatique à venir, et ont pourtant manqué à réagir à ce péril.  Nathaniel Rich, journaliste et romancier, auteur notamment de Perdre la terre publié aux éditions du Seuil avec les éditions du Sous-sol. 

Volkswagen, Renault, PSA : "Dieselgate" ou la tromperie organisée

Les Nouvelles de l'éco par Arjuna Andrade

Volkswagen, PSA, Renaulat : les affaires se suivent et se ressemblent. Les principaux constructeurs automobiles auraient mis en oeuvre des stratégies pour truquer leurs tests de pollution et vendre toujours plus de voitures.

Ecologie : pourquoi la technologie ne nous sauvera pas ?

La Grande table idées par Olivia Gesbert

Face à un "techno-solutionnisme" omniprésent et aux "thurifaires de la technique " qui promettent de sauver la planète par la technologie, Philippe Bihouix nous rappelle la réalité bien matérielle et consommatrice du numérique et des nouvelles technologies.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart