Le réflexe du RN à stigmatiser l'altérité au moindre fait-divers

L'assassinat d'un jeune lycéen par deux de ses "amis" a montré que le RN ne manque aucune opportunité pour attiser la haine et désigner à la vindicte populaire un groupe de population, sans même se soucier de connaître la réalité des faits. Ce réflexe de stigmatisation démontre l'incompatibilité de son inspiration politique aux impératifs républicains.

http://www.lunion.fr/95070/article/2018-06-06/meurtre-de-kevin-mourmelon-le-grand-comment-marine-le-pen-et-la-fachosphere-ont

"Kévin, jeune homme de 17 ans, a été assassiné de 20 coups de couteaux pour un 'mauvais regard', devant sa petite amie. Le principal suspect est issu de l'immigration. Je refuse de m'habituer à cette barbarie qui tue la jeunesse de France", tweete Marine Le Pen. Le porte-parole du parti, Jordan Bardella, déplore un crime à mettre sur le dos de "l'immigration massive".

La réalité est toute autre, un " meurtre machiavélique commandité par une ado " (France soir), une "barbarie" de "jeunesse de France" :

L'Union est la seule à dénoncer sans ambiguïté l'indécence de la stratégie manifeste du RN à manipuler l'opinion pour entretenir et attiser la haine au moindre fait divers :

Après le meurtre de Kévin, 17 ans, la haine se rajoute au drame

Aux côtés des messages de condoléances, des torrents d’animosité. Pas tant contre l’acte terrible qui a causé la mort de Kévin que contre la nationalité et l’origine supposées du suspect.

Après le meurtre de Kévin, «ils ont appelé à faire des ratonnades dans la ville»

La mort de Kévin serait une conséquence des « ravages de l’immigration », selon les politiques d’extrême-droite. Insupportable à entendre pour la communauté maghrébine locale.

Qu'il change de nom n'y a rien changé, le front rassemblement national n'a rien de dédiabolisé.

 

prolonger

Mourmelon-le-Grand : l’histoire d’O. et Kévin, de l’amitié à l’assassinat

O., la seule témoin du meurtre de Kévin s’est révélée être complice de sa mort. Loin de la jeune fille décrite comme une adolescente « parfois difficile », à la santé fragile.

Mourmelon-le-Grand : Épinglé pour avoir récupéré trop vite le meurtre d'un ado, le RN hurle à la "fake news" - Toujours laisser la police faire son travail avant de commenter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.