Secret des affaires et données personnelles

Les journalistes protestent en ordre dispersé contre le "secret des affaires" pendant que le président de la République promeut le partage entre acteurs publics et privés des données financées sur fonds publics, notamment celle de la santé.

http://www.elysee.fr/declarations/article/transcription-du-discours-du-president-de-la-republique-emmanuel-macron-sur-l-intelligence-artificielle/

"Pour permettre que soient exploitées au mieux les données, nous allons méthodiquement mais résolument procéder à une ouverture proactive de nos données. Cela passe d’abord et avant tout par l’ouverture des données publiques. Nous continuerons de renforcer et d’élargir le service public de la donnée, c'est-à-dire la liste des bases publiques ouvertes et maintenues avec un très haut niveau de qualité, de fraîcheur de la donnée et de disponibilité des services.

Les lois sont passées dans le quinquennat précédent qui ont défini le cadre ; il faut maintenant passer aux travaux pratiques, et le secrétaire d’Etat, dans les prochains mois, continuera, en lien avec chacun des départements ministériels, à ouvrir justement ces données publiques et à en définir le cadre explicite.

Nous ouvrirons également les données financées sur fonds publics. En particulier les données de santé, mais aussi les données des opérateurs de transport, à des fins de Recherche et d’intérêt général, ou encore par défaut les données issues des projets de Recherche, financés par l’Etat, par exemple dans la cadre du plan « Open Science », porté par la ministre Frédérique VIDAL. C’est là aussi une manière, sur la base de données qui sont consolidées par des programmes financés par le public, de créer un cadre qui permet une accélération, justement, de nos innovations et de l’avancée en matière d’intelligence artificielle.

Enfin, nous faciliterons la création de plates-formes de partage de données entre acteurs publics et privés, avec une logique sectorielle. Il faut en effet que les acteurs économiques eux-mêmes aillent plus loin dans leur pratique de partage et de valorisation de leurs données. A l’image des réseaux, la valeur des jeux de données croît plus que proportionnellement, on le sait, à leur taille ; il faut donc qu’on arrive à convaincre et à créer le cadre dans plusieurs secteurs d’ouvrir les données entre les acteurs qui peuvent être en compétition, mais dont la coopération en matière d’ouverture peut permettre des innovations, une amélioration de leur productivité, de leur « business models », des innovations profondément radicales, s’ils acceptent d’avoir une logique coopérative sur la base de ces plates-formes. "

Transcription du discours du Président de la République, Emmanuel Macron, sur l'intelligence artificielle

Publié le 04 Avril 2018

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.