Saccage des Champs Elysées, conséquence de l'affaire Benalla ?

En virant les responsables de la police nationale qui dirigeaient le maintien de l'ordre à Paris parce qu'ils se sont trouvés impliqués dans l'affaire Benalla ou qu'ils l'ont dénoncée, Emmanuel Macron ne porte-t-il pas la responsabilité de la déstabilisation d'un service dont les commerçants des Champs Elysées subissent les conséquences ?

Par Décret du  15 mars 2019, juste avant de partir au ski à La Mongie, Emmanuel Macron, a renvoyé Alain Gibelin de la direction de l'ordre public de la préfecture de police  ; alors que s'annonçait une manifestation.

Comment, en révoquant le directeur du maintien de l'ordre, s'étonner que le dispositif ait été aussi peu efficace le lendemain et prétendre demander des explications au premier ministre ou au ministre de l'intérieur ?

M. Alain Gibelin n'a-t-il pas fait les frais de la mauvaise humeur du président, au mépris de l'efficacité de la sécurité publique, pour avoir audacieusement révélé l'anormalité du fonctionnement du service de sécurité de l'Elysée lors de son audition par la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale qui, devant l'accumulation des incohérences, a choisi de mettre un terme à ses investigations pour éviter à la majorité de mettre en cause la présidence ?

Le préfet de police qui a manqué d'enthousiasme à soutenir le pouvoir pendant la même commission d'enquête paraît être également dans le viseur.

Une telle incohérence s'ajoute à l'emploi disproportionné et injustifié de la force contre un mouvement politique dès l'origine pour refuser de rétablir l'ISF et supprimer le CICE, garantir aux citoyens l'équité fiscale et la justice sociale conformément à la Constitution ; que la présidence ne semble pas mieux connaître que le code pénal en invoquant une responsabilité collective qui n'existe pas et renvoie à une notion de droit nazi : la Sippenhaft.

La loi anti-casseur et le discours sécuritaire ayant eux le douloureux défaut de rappeler la doctrine judique que promouvait Carl Schmitt, juriste du 3° Reich, duquel s'inspirent les promoteurs actuels de l'état d'urgence ou l'état d'exception. Comme l'illustrent encore les propos de ceux qui demandent une plus grande répression des manifestants, voire l'interdiction des manifestations !

Ne faudrait-il pas d'abord revenir à des bases démocratiques saines avant d'engager un "débat" dont le formalisme - très commenté - ne peut pas pallier le mépris des valeurs fondamentales d'un Etat de droit démocratique moderne - trop oubliées et négligées ?

Il n'y a que trois juristes parmi les "intellectuels"* que le président a invités ce soir sur France culture à l'exercice de logomachie qu'il affectionne et qu'il prétend vaincre par son art consommé de la logorhée. Une fourberie de Scapin. Mais que diable Guillaume Erner et France culture sont-ils allés faire dans cette galère ?

Emmanuel Macron retente son coup de communication du Trocadero. La sous-représentation des juristes est fort dommage car le mépris du droit au fond par la majorité est le coeur du problème politique actuel, dont l'affaire Benalla est un révélateur symptomatique.

* 12 économistes, 11 scientifiques (mathématiques, climat, biologie, médecine, physique), 10 sociologues, 9 "écrivains, essayistes, responsables de think tanks", 8 philosophes, 6 historiens, 6 politologues et 3 juristes.

 

Références :

JORF N°0064 du 16 mars 2019 texte N°75

Décret du 15 mars 2019 mettant fin aux fonctions d'un directeur des services actifs de police de la préfecture de police - M. Gibelin (Alain)

NOR : INTC1901342D

 

France culture :

Grand débat : une consultation biaisée et une erreur de méthode. Il faut d'abord faire le bilan de l'état du pays.

Grand débat national - échange avec des intelllectuels 1° partie

Grand débat national - échange avec des intellectuels 2° partie

La théorie du ruissellement est un mensonge

mises à jour :

La réforme fiscale, seule issue à la crise sociale ? 20/03/2019

Après le grand débats des idées à l’Élysée, nous rebondissons sur l'un des thèmes forts de la soirée : la fiscalité comme outil d'égalité sociale. Pour nous en parler, nous recevons les économistes Thomas Porcher et Nicolas Frémeaux.

Vidéo et podcast : le débat d'Emmanuel Macron avec des intellectuels en intégrale 15/03/2019 (mis à jour le 18/03/2019 à 11:00)

La finance : de Charybde en Scylla ? 20/03/2019

Georges Ugeux, PDG de Galileo Global Advisors, auteur de "La Descente aux enfers de la finance" (Odile Jacob, 2019).

 

Médiapart :

Notre dossier «gilets jaunes»: la révolte des oubliés

«Gilets jaunes» et black blocs relancent la bataille des Champs

«Gilets jaunes» blessés: l’arsenal policier en accusation

Des policiers témoignent: «On est obligé d’accepter des instructions illégales»

Dans toute la France, de nombreuses convergences

A La Roche-sur-Yon, les jeunes relaient les «jaunes»

Allô place Beauvau? C'est pour un bilan (provisoire)… Au 17 mars, 536 signalements

Les commentaires à l'article critique d'Ellen Salvi sur le monologue élyséen du 18 mars : https://www.mediapart.fr/journal/france/190319/macron-et-les-intellos-le-charme-discret-de-la-courtisanerie/

Gilets jaunes: Christophe Castaner mène la purge à la préfecture et prêche la confrontation Par Karl Laske

 

 

Qui sont les intellectuel(le)s qui vont échanger avec Emmanuel Macron ce lundi ?

En italique, les personnes ayant soutenu Emmanuel Macron en 2017

Les économistes

(Rappel Bfm 18/3/2017 : qui soutient qui chez les économistes)

- Philippe Aghion est économiste, professeur au Collège de France et spécialiste de l'innovation et de la croissance.

- Daniel Cohen est professeur à l’ENS Ulm et vice-président de l’Ecole d’économie de Paris - il est aussi l'un des participants de l'Esprit public sur France Culture.

- Bernard Gazier est un économiste français et membre de l’Institut universitaire de France. Il est spécialiste des politiques de l’emploi. 

- Jean Pisani-Ferry est professeur d’économie à Sciences Po, à la Hertie School de Berlin et à l’Institut universitaire européen de Florence.

- Elie Cohen est directeur de recherche au CNRS. Ses recherches portent sur les marché et sur les crises économiques.

- Gilbert Cette est professeur associé à l’Université d’Aix-Marseille (AMSE). Il est spécialiste du marché du travail, des temps de travail et de la productivité. 

- Yann Algan est spécialiste de l’économie collaborative et numérique. Il est doyen de l'École d'Affaires Publiques (EAP) et professeur d'économie à Sciences Po Paris. 

- Jean-Claude Casanova est l'ex-président de la Fondation nationale des sciences politiques. Il dirige la revue Commentaire.

- Philippe Martin est professeur à l’Institut d’études politiques de Paris. Ses principaux travaux de recherches portent sur l’économie internationale et la géographie économique. 

- Christine Erhel est directrice du Centre d’Études de l'Emploi et du Travail, au CNAM. Elle étudie notamment les différentes politiques de soutien à l'emploi en Europe.

- Magali Talandier est une économiste et spécialiste de l’aménagement du territoire. Elle est également professeure à l’Université Grenoble Alpes. 

- Claudia Senik est est économiste et professeure à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et à l'Ecole d'économie de Paris. Elle est également membre de l'Institut universitaire de France.

Les sociologues 

- Luc Boltanski est sociologue français et directeur d’études à l’EHESS. 

- Julien Damon est sociologue et professeur associé à Sciences Po. Il est spécialiste des questions sociales et urbaines.

- Dominique Méda est sociologue et philosophe. Professeure de sociologie à Paris-Dauphine, elle est également directrice de l'Institut de Recherche Interdisciplinaire en sciences sociales (IRISSO). 2ème à intervenir pour rappeler la critique du néolobéralisme dont Emmanuel Macron ne tient pas compte et demande comment il compte s'en sortir alors qu'il persiste dans sa voie.

- Louis Chauvel, chercheur à Sciences Po Paris. Il est membre de l’Institut Universitaire de France.

- Jean Viard est directeur de recherche associé au Cevipof et au CNRS (Centre de recherches politiques de Sciences Po). 

- Irène Théry est une sociologue spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée. Elle est directrice d'étude à l'EHESS.

- Olivier Galland est sociologue et directeur de recherche au CNRS. Contribue à la revue Telos

- Michel Wieviorka est directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du CADIS /Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (EHESS/CNRS).

- Dominique Schnapper est sociologue et politologue, directrice d'étude à l'EHESS. Ancienne membre du Conseil constitutionnel, Dominique Schnapper a été également présidente de la mission sur la laïcité.

- Gérald Bronner est sociologue et professeur de sociologie à l’université Paris-Diderot.

Les philosophes

- Monique Canto-Sperber est philosophe, membre du Centre de recherches politiques Raymond-Aron de l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Elle interventient dans l'émission L'Esprit public sur France Culture.

- Frédéric Worms est philosophe et professeur de philosophie contemporaine à l’ENS. Il est également directeur adjoint du département des Lettres et membre du Comité consultatif national d’éthique, et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture.

- Pierre-Henri Tavoillot est philosophe et maître de conférences en philosophie à l'université Paris-Sorbonne. Il est président du Collège de philosophie et ancien membre (2004-2013) du Conseil d'analyse de la société auprès du Premier ministre.

- Bernard Manin est spécialiste de la pensée politique. Il est directeur d’études à l’EHESS et professeur à la New York University. 

- Myriam Revault d’Allonnes est philosophe, chercheuse associée au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) professeure émérite des universités à l’École pratique des hautes études. 

- Marcel Gauchet est philosophe et historien. Il est directeur d'études à l'EHESS et rédacteur en chef de la revue Le Débat.

- Rémi Brague est philosophe, professeur à la Sorbonne et membre de l'Institut de France.

- Souad Ayada est philosophe, spécialiste des questions d’éducation et présidente du Conseil supérieur des programmes.

Les scientifiques 

- Jean Jouzel  est climatologue et glaciologue, membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

- Amy Dahan est mathématicienne et historienne des sciences.

- Jean-François Delfraissy, médecin et professeur de médecine.

- René Frydman est médecin, obstétricien, et producteur de l'émission "Matière à penser" sur France Culture. 

- Catherine Bréchignac est physicienne, ancienne secrétaire perpétuelle de l'Académie des sciences.

- Aurélie Jean est docteure en sciences et experte en mathématiques appliquées. 

- Serge Haroche est physicien, prix Nobel pour ses travaux en physique quantique.

- Jules Hoffmann est biologiste, Prix Nobel de physiologie et de médecine.

- Cédric Villani est mathématicien, lauréat de la médaille Fields en 2010 et député LREM de l’Essonne.

- Claude Cohen-Tannoudji, physicien et prix Nobel de physique. 

- Boris Cyrulnik est neurologue et psychiatre, il enseigne l'éthologie humaine à l'université du Var.

Les  écrivains, essayistes, responsables de think tanks

- Olivier Mongin est écrivain, essayiste et éditeur. Il est directeur de la publication de la revue Esprit.

- Jacques Julliard est journaliste et essayiste français, historien de formation et ancien responsable syndical. Il est également éditorialiste au journal Marianne.

- Pascal Bruckner est romancier et essayiste. 1er à intervenir pour dénoncer un coup d'Etat " anarcho-fasciste " auquel il amalgame les manifestations pour le climat... Il demande l'interdiction des manifestations le samedi.

- Jean Birnbaum est journaliste au Monde, rédacteur en chef du "Monde des livres". 

- Laetitia Strauch-Bonart est essayiste et journaliste. 

- Xavier Darcos est latiniste et ancien ministre de l'Education de Nicolas Sarkozy. 

- Thierry Pech est essayiste et directeur général de la fondation Terra Nova

- Hakim El Karoui, essayiste français, est professeur d’anthropologie juridique sur l’islam à la Sorbonne. 

- Laurent Bigorgne est un essayiste français, directeur de l’Institut Montaigne depuis 2010. Il est spécialiste des questions d'éducation et d'enseignement supérieur.

Les historiens

- Denis Peschanski est historien et directeur de recherche au CNRS.

- Hervé Le Bras est historien et démographe, spécialiste en histoire sociale et démographique. Il est  directeur d'études à l'INED (Institut national d'études démographiques) et enseignant à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

- Benjamin Stora est historien et président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée - Musée de l’histoire de l’immigration.

- Frédéric Régent est historien, maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Paris et spécialiste de l’histoire de l’esclavage.

- Valentine Zuber, historienne, est directrice d'études à l'École pratique des hautes études. Elle est spécialiste de l’histoire de la liberté religieuse en Europe. Elle était l'invitée de notre journal de 12h30 de ce lundi pour s'expliquer à ce propos.

- Perrine Simon-Nahum est historienne, directrice de recherches au CNRS.

Les politologues

- Dominique Reynié est professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique.

- Gilles Finchelstein est directeur général de la Fondation Jean-Jaurès et directeur des études chez Havas. Il a été conseiller technique dans des cabinets ministériels du gouvernement Lionel Jospin

- Agathe Cagé est politiste, cofondatrice du think tank "Cartes sur Table". Ancienne directrice adjointe du cabinet des ministres de l’éducation nationale de 2014 à 2017. 

- Rachid Benzine est politologue et islamologue et chercheur associé au fonds Paul Ricoeur. Il enseigne au collège des Bernardins et à la faculté protestante de Paris. Ses travaux portent sur l’herméneutique coranique.

- Gilles Kepel est géopolitologue. Il est directeur de la chaire Moyen-Orient-Méditerranée à l’Ecole normale supérieure et professeur à Sciences Po.

- Réjane Sénac est politologue. Docteure en science politiques, elle a beaucoup travaillé sur la question des rapports homme/femme. 

Les juristes

- Olivier Beaud est juriste et universitaire, spécialiste de droit constitutionnel, professeur de droit à l'Université Paris 2.

- Marthe Fatin-Rouge Stefanini est une juriste spécialisée en droit comparé sur les questions de justice constitutionnelle et de référendum. 

- Mireille Delmas-Marty est juriste et professeure au Collège de France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.