Observatoire de l'éthique publique

L’Observatoire de l’éthique publique entend rassembler des acteurs publics et des chercheurs afin de contribuer aux progrès de la transparence et de la déontologie, aussi bien dans le champ de la connaissance scientifique que dans le domaine des pratiques politiques.Il se veut ainsi une force de recherche, de proposition, de conseil et de sensibilisation.

http://observatoireethiquepublique.com/

Prolonger :

 

Wikipédia :

L'Observatoire de l’éthique publique (OEP) est un think tank français fondé le 19 janvier 2018 et présidé par René Dosière.

Ce laboratoire fédère des chercheurs et des acteurs publics souhaitant faire progresser la transparence et la déontologie de la vie publique, aussi bien dans le champ de la connaissance scientifique que dans le domaine des pratiques politiques. 

Autour de René Dosière, ce think tank rassemble une trentaine de chercheurs dont Julia Cagé, Olivier Costa, Jean-Michel Eymeri-Douzans, Rémi Lefebvre ou Antoine Vauchez1. Il se compose également d’une quinzaine de parlementaires de différentes sensibilités politiques comme Charles de Courson, Régis Juanico, Jean-Christophe Lagarde, Pierre Morel-A-L’Huissier, Christine Pires-Beaune, Laurianne Rossi, Cécile-Untermaier, André Vallini ou Jean-Luc Warsmann2.

 

Médiapart :

Prud’hommes: le sénateur PS Vallini évite la condamnation

1 mars 2012 Par Lénaïg Bredoux

Le sénateur socialiste de l'Isère, proche de François Hollande, a finalement trouvé un accord avec son ancienne attachée parlementaire qui l’accusait de harcèlement moral et de licenciement abusif.

Harcèlement moral/Vallini: les prud'hommes veulent une nouvelle audience

30 janv. 2012 Par Lénaïg Bredoux et Stéphane Alliès

Les prud'hommes de Grenoble ont repoussé leur décision en convoquant à nouveau le sénateur socialiste André Vallini et son ancienne employée qui l'accuse de harcèlement moral et de licenciement abusif.

Castaner récompense des policiers violents Les médailles de la honte

Par Pascale Pascariello

Christophe Castaner vient de médailler, le 16 juin, un certain nombre de ses agents, parmi lesquels au moins cinq sont impliqués dans des enquêtes concernant des violences policières. Y figure Rabah Souchi, à la tête de la charge de police ayant provoqué les blessures de Geneviève Legay à Nice ou encore Bruno Félix, qui commandait les CRS auteurs des tirs ayant tué Zineb Redouane à Marseille.

Conflit d’intérêts: une plainte disciplinaire est déposée contre trois hauts magistrats

17 juillet 2018 Par Michel Deléan

Plusieurs syndicats viennent de saisir le CSM pour demander des poursuites disciplinaires contre trois magistrats de la Cour de cassation en situation de conflit d’intérêts dans l’affaire Wolters Kluwer France.

Affaire Tapie : les magistrats disent leur indignation à la garde des Sceaux

Dans un courrier que Mediapart révèle, la présidente de l’Union syndicale des magistrats, Céline Parisot, reproche à la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, d’avoir violé la loi en s’immisçant dans la procédure Tapie. Elle estime également que les liens familiaux que le procureur de Paris Rémy Heitz…

«Gilets jaunes»: à Paris, le procureur invente la garde à vue sans motif

Dans une réponse au Syndicat des avocats de France, Rémy Heitz justifie d’avoir transmis une « fiche pratique » aux magistrats du parquet afin de maintenir en garde à vue les manifestants ayant bénéficié d’un classement sans suite. Les avocats dénoncent des détentions arbitraires.

A Marseille, un procureur de terrain auprès de la police

Le numéro deux du parquet de Marseille se trouvait aux côtés des policiers lors des manifestations des « gilets jaunes » des samedi 1er et 8 décembre 2018. Cette présence, jugée inopportune par le ministère de la justice, a provoqué le dépaysement de l’enquête sur le…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.