Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

253 Billets

2 Éditions

Lien 20 mai 2016

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Corruption : 990 milliards par an dans l'UE

Une nouvelle étude publiée sur le site du Parlement européen révèle le coût global de la corruption dans l’Union européenne.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.slate.fr/story/115809/corruption-union-europeenne

La corruption coûte entre 179 et 990 milliards d’euros à l’Union européenne (UE) chaque année. Ces chiffres émanent d’une étude du think tank RAND Europe publiée le 10 mars 2016 sur le site du Parlement européen, rapporte The Independent.

La publication prend en compte trois différents types de scénarios et se base sur les coûts directs et indirects de la corruption. Dans le meilleur des scénarios, la corruption coûterait annuellement à l’UE entre 179 et 256 milliards d’euros. Dans le pire, elle coûterait jusqu’à 990 milliards d’euros par an. Cette somme représente 6,3% du produit intérieur brut (PIB) des vingt-huit États membres, précise le rapport.

Ces chiffres remettent totalement en question ceux publiés par la Commission européenne en 2014. Ce rapport estimait que la corruption nous pénalisait à hauteur de 120 milliards d’euros par an. Comme le soulignent les auteurs de RAND, la Commission ne prenait en compte que les effets directs de la corruption, principalement son impact sur les recettes fiscales.

Dans son rapport, la Commission précisait que «le coût économique total de la corruption n'est pas facile à calculer». Pour mieux quantifier l’étendue des dégâts, il faut prendre en compte non seulement les retentissements financiers mais aussi ceux touchant les domaines politique et social. Le think tank RAND Europe insiste sur le fait que la corruption entraîne une faible application des lois (NdA : conséquence de la tendance à l'inversion normative) et une augmentation du banditisme et des crimes organisés.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte