L'ultracrépidarianisme, l'idéologie des toutologues

Il y a un mot pour qualifier les personnes qui énoncent des avis sur des sujets qu'ils ne connaissent pas : c'est " l'ultracrépidarianisme ", formé sur la locution latine « sutor, ne supra crepidam » qui signifie « cordonnier, pas plus haut que la chaussure » - l'idéologie que l'information continue et de ses "toutologues" professionnels ont su imposer.

https://fr.wiktionary.org/wiki/ultracrepidarianisme

Un toutologue est souvent un éditocrate. Le monde des médias, prompt à dénoncer le cumul des mandats, ne se l'applique pas.

L'ultracrépidarianisme caractérise la dérive de l'information en France que les médias, pour se rassurer peut-être, désignent par un terme générique anglo saxon " fake news". Histoire de se convaincre que cela ne se passe qu'ailleurs ?

Une première tentative de francisation du phénomène, l'info poubelle, n'a pas rencontré le succès malgré l'importance et le volume des données.

L'Académie française pourra adopter l'expression "ultracrépidarianisme" - elle sonne  et répond à une étymologie classique - en la réservant en priorité aux médias français qui se caractérisent par une abondance de critiques depuis des années.

 

Ainsi :

Le site ACRIMED s'est spécialisé dans l'identification des crises d'ultracrépidarianisme :

https://www.acrimed.org/

Le média Arrêt sur Images s'est également intéressé au phénomène depuis assez longtemps et propose de nombreuses analyses sur le sujet :

https://www.arretsurimages.net/

Le site parodique Le GORAFI traite de l'ultracrépidarianisme

http://www.legorafi.fr/

Une émission de France Inter aborde de 17 à 18 heures le phénomène de l'ultracrépidarianisme

https://www.franceinter.fr/emissions/par-jupiter

 

Une bibliographie déjà bien abondante permet de constater l'ancienneté et le succès de l'ultracrépidarianisme :

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.