Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 21 déc. 2017

Macron en Loir-et-Cher : une visite pas si privée

Le président de la République a profité de son séjour à Chambord pour rencontrer les dirigeants de la chasse française qu’il a promis de revoir bientôt. Par Christophe GENDRY Journaliste, directeur de la Nouvelle République de Loir-et-Cher @la_nr_cgendry

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/macron-en-loir-et-cher-une-visite-pas-si-privee

Christophe GENDRY explique comment et pourquoi le déplacement d'Emmanuel Macron n'était pas un déplacement privé, sans aucune motivation politique.

Le journaliste rappelle que l'Elysée prétendait qu'Emmanuel Macron venait passer un week-end en Loir et Cher en famille pour fêter son quarantième anniversaire (en avance). Le programme se composait d'une visite VIP au ZooParc de Beauval puis d'une fête le soir au château.

Christophe Gerry relève le vide que s'est ingénié de faire autour de lui Emmanuel Macron en évitant tout contact avec la presse et les élus du territoire, comme Jacqueline Gourault, ministre, et Marc Fesneau, président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, retenus à Paris au congrès du parti de François Bayrou.

Ce vide a cependant été sélectif puisque Emmanuel Macron a rencontré vendredi en fin de journée les présidents des fédérations départementales des chasseurs à l'issue d'une battue de régulation des sangliers, organisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Le journaliste relève parmi ces VIP de la cynégétique la présence de Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, son vice-président Hubert-Louis Vuitton et Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs. Ces personnes n'étaient pas présentes fortuitement puisqu'ils avaient été informés de la visite présidentielle quelques jours auparavant.

Emmanuel Macron, selon les témoins, est parvenu à séduire ces mandarins de la chasse tout en exigeant qu'aucune photo ne soit prise ou circule.

Emmanuel Macron dans ses bottes a honoré le tableau de chasse. Le carnage de sangliers alignés sur des branches de sapins était éclairé aux flambeaux en présence de la garde républicaine à cheval rendant les honneurs au gibier sabre au clair devant le château de Chambord et au son des cor de chasse.

Christophe Gendry rapporte le témoignage de Hubert-Louis Vuitton  « Il a fait le tour de tout le monde. Il a salué les chasseurs, les maîtres-chiens, les rabatteurs, les sonneurs, les gendarmes. Il a eu un petit mot pour chacun. Il est resté une bonne demi-heure avec nous. C’était une très grande fierté pour nous tous. Depuis Valéry Giscard d’Estaing qui était lui-même chasseur, ce qui n’est pas le cas d’Emmanuel Macron, aucun président de la République n’avait assisté à un tableau à Chambord. Ce fut une rencontre très chaleureuse. Pour lui la chasse s’inscrit dans notre patrimoine national, et il a confirmé qu’il allait bientôt recevoir les dirigeants de la FNC pour aborder des dossiers importants. »

Christophe Gendry souligne l'importance de cette mise en scène présidentielle à l'attention des plus de 20 000 chasseurs que compte ce département centriste.

Dans un post scriptum, l'article rappelle la très récente nomination de président au conseil d'administration du domaine de chasse de Chambord d'Augustin Romanet, PdG d'aéroports de Paris (ADP - que Macron veut privatiser)  et de la future nomination du sénateur François Patriat - proche d'Emmanuel Macron et "passionné de chasse" - comme président du conseil d'orientation de Chambord (selon le Monde)

Prolonger :

À Chambord, Emmanuel Macron se met les chasseurs dans la poche SUD radio

Emmanuel Macron célèbre l'amitié franco-italienne à Chambord - Actu.fr

Mises à jour :

L'article de Christophe Gendry illustre et confirme ce que rapporte Marc Endeweld dans ses deux ouvrages :

Marc Endeweld confirme l'analyse de Juan Branco

L'article de Christophe Gendry illustre également les travaux des Pinçon-Charlot

Sur le mépris de classe France culture : "Les mots d'un boxeur gitan" : petite histoire du mépris de classe par la langue

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement