Carl Schmitt, le juriste nazi qui justifie le pire

« Carl Schmitt et l’imaginaire guerrier en philosophie des relations internationales : terreau d’une théorie belliqueuse de l’action », in Etudes polémologiques, Paris, 2016, n°55, pp. 27-40. Juliette LAFOSSE ULB

https://www.academia.edu/30457314/_Carl_Schmitt_et_l_imaginaire_guerrier_en_philosophie_des_relations_internationales_terreau_d_une_th%C3%A9orie_belliqueuse_de_l_action_in_Etudes_pol%C3%A9mologiques_Paris_2016_n_55_pp._27-40

Pour aller plus loin :

Voir

 

Le Führer protège le droit  Par Carl Schmitt

Commentaire (favorable) du discours d'Adolf Hitler au Reichstag du 13 juillet 1934 après l'adoption de la loi de légitime défense de l'Etat couvrant rétroactivement les assassinats de la nuit des longs couteaux.  Dans Cités 2003/2 (n° 14), pages 165 à 171

Olivier Jouanjan : " Justifier l'injustifiable " PUF

Christian Ingrao : " Croire et détruire " Fayard

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.