Yves Citton : " On ne sait pas encore ce que c'est la démocratie "

Il faut arrêter de se dire de gauche quant on voit ce qu'ont donné des gouvernements qui se revendiquaient de gauche. Il faut savoir poser le problème différemment. C'est ce à quoi interpelle le taux d'abstention sur le changement nécessaire de la valeur étalon - la valeur dominante - de la société. Démenteler le capitalisme et répondre aux impatiences est une synthèse.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/la-grande-table-idees-2nde-partie-emission-du-lundi-28-juin-2021

Nous le recevions en 2017 autour de son livre Médiarchie (Seuil, 2017), une archéologie des médias. Yves Citton est professeur de littérature et média à l’université Paris 8. Co-directeur de la revue Multitudes, il a publié récemment Générations Collapsonautes. Naviguer en temps d’effondrements (avec Jacopo Rasmi, Seuil, 2020), Contre-courants politiques (Fayard, 2018), Médiarchie (Seuil, 2017) et Pour une écologie de l’attention (Seuil, 2014), ainsi que Zazirocratie (2011), Mythocratie (2010) et L’envers de la liberté(2005) aux Éditions Amsterdam.  

Il publie Faire avec. Conflits, coalitions, contagions (Les liens qui libèrent,17/03/2021), un ouvrage qui pousse à penser les véritables causes des problèmes que nous rencontrons aujourd'hui, de la catastrophe écologique aux inégalités.

C'est une "politics as usual" qui est vraiment alignée sur le "business as usual" qu'il faut remettre en compte de façon beaucoup plus radicale que de se demander "est-ce que c'est la gauche, la droite, qui aura gagné ici ou là?". (Yves Citton)

En outre, pour «faire avec» ces  problèmes de notre temps, il faudrait «faire avec» celles et ceux qui ont parfaitement raison d’être impatients devant les injustices du présent. Yves Citton s'inspire ainsi des "Impatientes", concept de Djaïli Amadou Amal.

Ce sont de nouveaux modes de conflictualité qui sont intéressants ; c'est pas forcément la guerre, l'opposition de front qui est le seul ou le meilleur modèle.  (...) C'est souvent en nous, en tant que consommateur, en tant que producteur, que les conflits se jouent aussi. (Yves Citton)

Il faut recadrer le débat sur les informations vraies mais aussi et avant tout ce qui est utile, pertinent pour traiter les causes du problème. Ne pas rester dans la superficialité de l'énonciation de faits qui entretiennent l'émotion aux dépends de la solution.

Il faut repenser les lieux et les liens, les interdépendances entre les classes sociales, par exemple, et faire des coalitions au-delà des viralités médiatiques - idéologiques - pour résoudre les vrais problèmes.

Pour aller plus loin : 

Bibliographie

"Faire avec. Conflits, coalitions, contagions" (Les Liens qui Libèrent, 2021)

Faire avec. Conflits, coalitions, contagions

Yves Citton

Les Liens qui Libèrent, 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.