Jean-Michel Fauvergue : sécurité globale et business sécuritaire

Sans craindre de marcher dans les pas de François Fillon, le député LREM Jean-Michel Fauvergue vient de créer une société personnelle Fohestia. Cons pour facturer ses talents de conférenciers. L'ex-patron du Raid cible principalement les entreprises pour des formations en management et sécurité. [...] (322 mots)

https://www.lalettrea.fr/action-publique_parlement/2020/01/08/le-depute-jean-michel-fauvergue-se-lance-dans-les-conferences-remunerees,108388500-ar1

Prolonger :

Député Jean-Michel Fauvergue : il prépare déjà sa reconversion dans la sécurité privée ?

Le député Fauvergue, élément majeur et pierre angulaire de la réforme de la sécurité privée (et de la formation) sur le projet de loi sur la sécurité globale actuellement débattu, n'a-t-il pas un conflit d'intérêts  ? Ce député a créé une société de formation/conseil le 01/08/2019 ... FAUHESTIA. CONS https://www.societe.com/societe/fauhestia-cons-852901016.html  Cette société FAUHESTIA. CONS a pour objet en France et à l'étranger la formation et toute intervention de son type dans les domaines du management et de la sécurité.

Au service secret de Bernard Arnault: Squarcini de nouveau mis en examen

L’ex-directeur des services secrets intérieurs, Bernard Squarcini, vient d’être mis en examen pour « abus de confiance ». Il est accusé d’avoir mobilisé les moyens de l’État fin 2008, en dehors de tout cadre judiciaire, dans une affaire privée au profit du milliardaire Bernard Arnault, patron du groupe LVMH.

Comment le CAC 40 a aspiré les «grands flics» de la Place Beauvau

L’affaire Squarcini révèle un phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières années : la reconversion des patrons des plus prestigieux services de police dans le privé. Pour le meilleur et pour le pire. …

Les réseaux politiques de Benalla lui ouvrent le marché de la reconnaissance faciale

En pleine pandémie du Covid-19, Alexandre Benalla a mis un pied dans le marché de la reconnaissance faciale, secteur en pleine expansion en France, notamment pour ses applications en matière de sécurité, grâce au concours de plusieurs intermédiaires politiques, selon les informations de Mediapart.

Secret des affaires: vers l’opacité organisée de la vie publique

Dès ses premières mises en application, la loi sur le secret des affaires révèle son caractère dangereux. Au nom de ce fameux secret, la Cada a interdit au Monde d’avoir accès à la liste des fabricants d’implants médicaux homologués par le LNE/G-MED, seule société habilitée en France à délivrer des autorisations. Formellement, la liberté de la presse est garantie. Mais dans les faits, les impossibilités d’accéder aux documents administratifs visent à tuer à la source l’enquête journalistique et le contrôle de l’action publique.

Politique publique: le grand fourre-tout législatif pour tout déréguler

Illisible, le projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP) se révèle être une somme d’intérêts privés pour mettre en pièces l’action de l’État. Le recul est inquiétant, notamment sur le code des marchés publics, l’environnement et l’accès aux données publiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.