La presse libre en Russie

La jeunesse russe semble avoir débranché Kremlin TV et jeté son dévolu sur des médias d'investigation qui tirent profit d'un web pas complètement sous contrôle et d'une prodigieuse masse de données publiques liées à la surveillance de masse. A l'étranger, les prix pleuvent. Reste que le journalisme sous Poutine est une épreuve dont on ne sort pas toujours vivant. Tour d'horizon.

https://www.arretsurimages.net/articles/en-russie-le-journalisme-independant-entre-ebullition-et-repression

Meduza, MediaZona, Proekt, The Insider, Romb, The Bell, Redakstia,, et le petit dernier iStories...

Comme le rappelait la chercheuse à l'EHESS et spécialiste de la Russie Françoise Daucé dans une tribune au Monde, le 21 décembre, le journalisme d'investigation russe se porte bien, merci.

Now you can finally catch divisive Russian YouTube star Yuri Dud in English

Sousveillance : les citoyens vont-ils espionner les autorités ?

Tout n'est pas rose. Les journalistes sont harcelés et poussés au suicide.

Suicide of journalist Irina Slavina: “ There is enough sledgehammer for everyone ”

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.