Les Français craignent pour leur pouvoir d'achat

La hausse du pouvoir d'achat était une promesse d'Emmanuel Macron mais la déception est au rendez-vous. Près des trois quarts des Français pensent que c'est le contraire, selon un sondage IFOP. Gérald Darmanin se veut rassurant dans le JDD : « la preuve » de la hausse du pouvoir d'achat sera « visible ces jours-ci sur les feuilles de paie et les comptes en banque ».

http://www.rfi.fr/economie/20181028-francais-craignent-leur-pouvoir-achat-fiscalite-darmanin

La baisse de la taxe d'habitation, la suppression des cotisations chômage et maladie pour les entreprises, la hausse des minimas sociaux devraient bientôt porter leurs fruits, promet ce dimanche matin le ministre de l'Action et des Comptes publics dans le JDD.

Mais les Français voient surtout les mesures du gouvernement qui pèsent sur leur portefeuille : il y a la hausse des taxes sur les carburants, cette année et l'année prochaine, qui, justifie Gérald Darmanin, sert à « taxer la pollution ».

Dans les faits, en un an, le prix du gazole est passé de 1,15 € le litre, à 1,50 €. Certes le cours du baril de pétrole a augmenté, mais plus de la moitié du prix de l'essence va dans la poche de l'Etat.

Pour calmer la grogne, le gouvernement propose une prime à la conversion écologique pour ceux qui veulent changer de voiture. Cette prime qui devrait concerner 300 000 personnes d'ici la fin de l'année.

Autre sujet d'inquiétude : la mise en place de l'impôt à la source. Dès janvier 2019, l'impôt sur le revenu sera prélevé directement sur la feuille de paie. Les salariés craignent cette baisse immédiate de leur salaire.

Et c'est sans compter la hausse controversée de la CSG, la contribution sociale généralisée, qui pèse tout particulièrement sur les retraités.

(Re) lire : France: le projet de budget 2019 arrive devant les parlementaires

 

Prolonger :

Superfail  " Pouvoir d'achat : le grand mensonge " - France Culture

Déconsommation : mode ou nécessité ?

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.