Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Billet de blog 29 déc. 2020

Brexit : le Royaume Uni reste dans le marché commun tout en quittant l'UE

Un accord de 1260 pages a été conclu entre l'UE et le RU. Sa taille pachydermique trahit un accord très complexe, donc inapplicable et bourré de sources de contentieux qui ne finiront pas d'empoisonner les relations. Ne valait-il pas mieux un " no deal " ? Cet accord donne le sentiment qu'on se moque du monde, tant des Britanniques que des autres Européens. The winners are BoJo & the City !

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qui peut sérieusement se réjouir de la signature, enfin, d'un accord de 1260 pages, introuvable sur Eurlex ? Sinon les dizaines ou centaines de dactylos mobilisé(e)s à le taper, le corriger, le retaper, le recorriger, etc ?

Combien faudra-t-il d'avocats pour étudier un dossier en cas de contentieux ? Voilà une profession qui a trouvé un sacré relais de croissance pour des années. D'autant que le mode de résolution des conflits paraît être lui même assez fumeux, genre arbitrage Addidas.

1260 pages. Près de trois rames de papier (7 kg en 80g). Sans les commentaires, à la différence d'un code Dalloz ou Litec.

Cet accord dépasse donc très largement le poids du code du travail - avec les commentaires et les textes complémentaires - dont se moquait François Bayrou.

Gare au tour de rein s'il veut refaire son sketch démagogique avec cet accord lourdingue.

_________________

Mises à Jour :

Quand la City de Londres faisait campagne pour le Brexit -  L’ère de la finance autoritaire

Le Monde diplomatique janvier 2021 par Marlène Benquet & Théo Bourgeron 

« Folie », « erreur », « coup de poker »… Depuis le référendum de 2016, le Brexit a souvent été présenté comme le fruit d’un malheureux concours de circonstances. Il répond toutefois parfaitement aux attentes d’une frange émergente de la finance, que la réglementation européenne — pourtant soucieuse de cajoler les puissants — dérange encore trop.

Le texte de l'accord en langue anglaise :

https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/draft_eu-uk_trade_and_cooperation_agreement.pdf

Point important, l'accord ne concerne pas les services financiers : l'accès au marché européen des banques et assureurs basés à Londres est une question traitée en parallèle (source)

Wikipédia :

Accord de commerce et de coopération entre le Royaume-Uni et l'Union européenne

L'Accord de commerce et de coopération entre l'Union européenne et la Communauté européenne de l'énergie atomique, d'une part, et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, d'autre part (nom officiel) est un accord de libre-échange conclu le 24 décembre 2020 et devant être mis en pratique de manière provisoire le 1er janvier 20211.

A/s des négociations à venir sur le rôle de la City dans l'économie de l'UE :

Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Emmanuel Macron remanie dans le déni
La composition du nouveau gouvernement d’Élisabeth Borne donne à voir toutes les faiblesses du second quinquennat Macron. Deux semaines après une défaite électorale cuisante, et à rebours des promesses d’ouverture, le chef de l’État a étoffé sans élargir. Visé par une enquête pour tentative de viol, Damien Abad est débarqué.
par Ilyes Ramdani
Journal
Les nouveaux visages du gouvernement Borne II
Seize nouvelles personnes, n’ayant jamais occupé de fonction ministérielle jusqu’ici, font leur entrée au gouvernement. Aucune ne constitue une surprise ou un ralliement politique.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Violences sexuelles
Une nouvelle femme met en cause Damien Abad
Une nouvelle femme a raconté à BFMTV avoir eu des « vertiges » après avoir pris un verre avec l’élu en 2013, puis s’être réveillée « complètement dévêtue ». Fraîchement débarqué du gouvernement, le député dénonce des « calomnies ignobles ».
par Antton Rouget
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier

La sélection du Club

Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis