l'Âge de la régression

Dans un temps où beaucoup appellent à construire des murs, et où les voix populistes, démagogues, souverainistes sont en progression, plusieurs intellectuels, dont le politologue Ivan Krastev, avertissent d'un retour en arrière et analysent un monde en plein "âge de la régression" selon eux.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/sortir-de-la-regression-avec-ivan-krastev

Il y a encore une vingtaine d'années, le monde se réjouissait parce que des murs tombaient enfin. Aujourd'hui, on entend de partout des appels à en ériger. Du candidat Trump qui promet de construire un mur total entre les Etats-Unis et le Mexique, au mur "anti-migrants" construit par la Hongrie à la frontière serbe, en passant par les propositions de restauration des frontières en Europe par les partis eurosceptiques, les exemples sont nombreux. A cela s'ajoute la montée des mouvements populistes, démagogues et nationalistes, une volonté de repli sur soi comme en a témoigné le Brexit, une augmentation des crimes haineux et des discours complotistes. Tous ces phénomènes ont poussé plusieurs intellectuels du monde entier à publier ensemble un ouvrage, L'Âge de la régression, dans lequel il estiment que le monde est en train de vivre, en somme, un retour en arrière. L'un d'entre eux, le politologue bulgare Ivan Krastev, analyse pour nous la situation et nous livre ses pistes pour tenter d'y trouver un remède.

L'Âge de la régression, pourquoi nous vivons un tournant historique, ouvrage collectif auquel a participé Ivan Krastev, est paru au Premier Parallèle.

"Il nous fallait une distraction majeure pour que nous arrivions à voir tout ce qui était pourtant visible il y a longtemps..."

"Le populisme ne peut être réduit à la montée des extrêmes : c'est la transformation de nos démocraties entières qui est en jeu."

"Cette perte dimensionnelle de l'avenir empêche de dire quelque chose de nos sociétés elles-mêmes."

"Là où Macron a été intelligent : il n'a pas défini le clash entre lui et Le Pen comme le clash statu quo/populisme."

"Les politiques peuvent être polarisées, et la tyrannie de la majorité peut être très répressive car elle est la plus légitime."

"Aucune baguette magique n'existe pour réinventer la démocratie: les choses se feront différemment, au cas par cas."

Ivan Krastev, La Grande Table

_______________

Dans la première partie d'émission, Mario Vargas Llosa raconte une histoire de scandales au cœur de la capitale péruvienne...

Intervenants

Bibliographie

L'Âge de la régression

L'Âge de la régression Premier Parallèle, 2017 Collectif

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.