16 enfants déposent une plainte historique auprès des Nations Unies

NEW YORK, 23 septembre 2019 - Seize pétitionnaires - parmi lesquels Greta Thunberg et Alexandria Villaseñor - de 12 pays du monde ont présenté aujourd'hui une plainte officielle historique au Comité des droits de l'enfant des Nations unies pour protester contre le manque d'action des gouvernements face à la crise climatique.

https://www.unicef.fr/article/16-enfants-dont-greta-thunberg-deposent-une-plainte-historique-aupres-du-comite-des-droits

16 enfants, dont Greta Thunberg, déposent une plainte historique

auprès du Comité des droits de l'enfant des Nations Unies

Publié le 23 septembre 2019

Les enfants pétitionnaires protestent contre le manque d'action des gouvernements face à la crise climatique

NEW YORK, 23 septembre 2019 - Seize pétitionnaires - parmi lesquels Greta Thunberg et Alexandria Villaseñor - de 12 pays du monde ont présenté aujourd'hui une plainte officielle historique au Comité des droits de l'enfant des Nations unies pour protester contre le manque d'action des gouvernements face à la crise climatique.

Les enfants pétitionnaires, âgés de 8 à 17 ans, affirment que l'échec des États membres à faire face à la crise climatique constitue une violation des droits de l'enfant. Ils exhortent l'organisme indépendant à ordonner aux États membres de prendre des mesures pour protéger les enfants des effets dévastateurs du changement climatique.

« Le changement doit avoir lieu maintenant si nous voulons éviter les pires conséquences. La crise climatique ce n'est pas seulement la météo. Cela signifie aussi le manque de nourriture et d'eau, des endroits qui deviennent invivables et des réfugiés à cause de cela. C'est effrayant », a déclaré Greta Thunberg.

La plainte a été déposée en vertu du Troisième Protocole facultatif se rapportant à la Convention internationale des droits de l'enfant, un mécanisme volontaire permettant aux enfants ou aux adultes, en leur nom, de faire appel directement à l'aide des Nations unies si un pays qui a ratifié le Protocole ne fournit pas un recours en cas de violation des droits.

Annoncée lors d'une conférence de presse organisée au siège d'UNICEF à New York, la plainte a pour objectif de motiver l'action urgente nécessaire pour lutter contre le réchauffement au niveau mondial et atténuer les effets de la crise climatique.

« Il y a trente ans, les dirigeants du monde ont pris un engagement historique envers les enfants du monde en adoptant la Convention internationale des droits de l'enfant. Aujourd’hui, les enfants du monde tiennent le monde entier pour responsable de cet engagement », a déclaré Charlotte Petri Gornitzka, Directrice générale adjointe d'UNICEF. « Nous soutenons pleinement les enfants qui exercent leurs droits et prennent position. Le changement climatique aura un impact sur chacun d'entre eux. Il n’est pas étonnant qu’ils s’unissent pour riposter. »

Outre Greta Thunberg, militante suédoise du climat de 16 ans, et Alexandria Villaseñor, militante américaine du climat de 14 ans, les 14 autres pétitionnaires d’enfants viennent d’Argentine, du Brésil, de France, d’Allemagne, d’Inde, des Îles Marshall, Nigeria, Palaos, Afrique du Sud, Suède, Tunisie et États-Unis. Ils sont représentés par le cabinet d’avocats international Hausfeld LLP et Earthjustice.

UNICEF soutient les pétitionnaires qui exercent leur droit de porter plainte par le biais de la procédure de communication du troisième protocole facultatif. Cependant, UNICEF n'est pas partie à la plainte. UNICEF est neutre et ne joue aucun rôle dans le processus de décision du Comité des droits de l’enfant.

À propos de la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE)

Adoptée le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l'enfant est un traité international relatif aux droits de l'homme, qui définit les droits civils, économiques, sociaux, politiques et culturels des enfants, sans discrimination aucune. C’est le traité sur les droits de l’homme le plus largement ratifié de l’histoire. Les plaintes déposées en vertu du troisième Protocole facultatif de la CIDE sont tranchées par le Comité des droits de l’enfant, un groupe d’experts indépendants. Le Comité peut recevoir des plaintes d'enfants, de groupes d'enfants ou de leurs représentants contre tout État ayant ratifié le Protocole. Le Comité peut également ouvrir des enquêtes sur des violations graves ou systématiques. Pour plus d'informations sur la convention, visitez www.unicef.org/child-rights-convention.

En savoir plus

SAP et UNICEF deviennent partenaires pour offrir aux jeunes des formations professionnelles

29 millions de bébés nés en zone de conflit en 2018

Ouragan Dorian : 10 000 enfants déplacés vont être ramenés à l’école

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.