Kakistocratie : « le gouvernement par les pires »

Dérivé de deux mots grecs, kakistos (superlatif de « mauvais ») et kratos (« pouvoir »), le mot signifie « gouvernement par les pires ». Inventé dès le XVIIe siècle pour décrire l’ascension politique des citoyens les moins qualifiés ou les moins scrupuleux, il connaît un nouvel essor. Par Ibrahim Warde

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/06/WARDE/61864

Prolonger :

Le «Handelsblatt» attribue à Pierre Moscovici le titre de roi des «fainéants» européens

27 décembre 2017 Par La rédaction de Mediapart

Le grand quotidien économique allemand « Handeslblatt » dresse un bilan ravageur de l’ex-socialiste français devenu commissaire européen.

Le journal le présente comme le roi des « fainéants » européens.

C’est le titre de l’article : « Europameister der Faulheit ». Traduction : « Champion européen de la paresse »

Et tout le reste de l’article est sur le même ton : « Inattentif, ignorant, peu impliqué : le commissaire aux Affaires économiques de l'UE, Pierre Moscovici, a mené des pourparlers à Bruxelles pendant des années - dans un sens négatif. Cependant, cela ne nuit pas à ses ambitions de carrière ». 

 

Idées  Une autre mémoire  par Gilles Costaz 

Combler des vides, saluer ce qui a été oublié et qu’il est important de se rappeler pour affronter le présent, c’est ce à quoi s’emploient trois auteurs italiens très différents, mais dont l’objectif est commun.

Le Point  Anne-Michelle Basteri, la gardienne de l'empire Niel

À 36 ans, Anne-Michelle Basteri, inspectrice des finances et désormais madame Moscovici, est devenue la femme de confiance de Xavier Niel. Portrait. Par Marie Bordet

 

 

Mises à jour :

Pierre Moscovici, futur premier président de la Cour des comptes, rebondit encore

L’Europe fut un peu « le fil rouge » de son existence mais c’est à la tête de la Cour des comptes que l’ancien commissaire européen Pierre Moscovici va poursuivre sa vie politique. Un article de notre partenaire Ouest-France.

 

Pierre Moscovici à contre-emploi à la Cour des comptes

Sur décision d’Emmanuel Macron, l’ex-ministre des finances et ex-commissaire européen va devenir premier président de la juridiction financière. Son rôle dans le scandale Cahuzac et l’affaire Kohler aurait pourtant pu le disqualifier pour occuper la fonction. Parti pris - Laurent Mauduit - 31 mai 2020 - 140 commentaires

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.