Eléments d'analyse sur l'opposition de manifestants aux médias

Les journalistes sont pris à partie : une équipe de BFM à Paris ; une autre de France 2 à Marseille et aujourd'hui une équipe de reporters au pied de la tour Montparnasse. Pourquoi ces mouvements sont-ils hostiles aux journalistes ? Pour Stéphanie Lukasik, docteure en sciences de l'information et de la communication : " Il y a une confusion entre les institutions et les médias ".

https://www.franceculture.fr/medias/opposants-au-pass-sanitaire-il-y-a-une-confusion-entre-les-institutions-et-les-medias

Le reproche principal serait une absence de pluralisme ou le sentiment d'un défaut de pluralisme.

La personne ne trouvant pas représentée ou prise en compte son point de vue dans la recension de l'actualité.

D'où le sentiment de partialité des médias et une suspicion sur leur proximité avec les institutions.

Cependant, les médias ne peuvent pas rapporter en détails tout l'éventail des sensibilités.

Prolonger :

Sondage IFOP

26/07/2021 Le regard des Français sur le mouvement de protestation contre le pass sanitaire 

Un tiers des Français (35%) exprime un soutien ou de la sympathie pour les mobilisations contre la mise en place du pass sanitaire. On observe que ces appréciations positives sont encore plus élevées chez les soutiens des gilets jaunes (50%), a fortiori chez ceux se qualifiant eux-mêmes comme tels (69%).

De plus, alors que le port d’étoile jaune par des manifestants établissant un parallèle entre la situation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale et la situation des opposants aux vaccin d’aujourd’hui a choqué 74% de l’opinion française, un quart (26%) dit ne pas être choqué. Dans le détail, on observe que les catégories de population les moins choquées sont déjà celles qui soutiennent le plus le mouvement contre le pass sanitaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.