Les patrons qui ont fait nommer Macron secrétaire général adjoint de l'Elysée.

"Président du CAC 40", "président des riches". Emmanuel Macron a été proposé - ou imposé ? - à François Hollande par Bernard Attali - Ex-patron du GAN et d’Air France, le frère de Jacques - Gérard Mestrallet (Suez), Jean-Pierre Clamadieu (Rhodia), Jean-Pierre Rodier (Pechiney), Serge Weinberg (Sanofi) et quelques autres… Patron des riches ? Cac ? Médef ?

https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/president-des-riches-la-preuve

Dans le 5e volet, on apprend ainsi comment Emmanuel Macron, en 2012, a été nommé secrétaire général adjoint de l'Elysée. "Janvier 2012. François Rebsamen, proche ami et futur ministre de François Hollande, est convié à un dîner secret chez Bernard Attali. Ex-patron du GAN et d’Air France, le frère de Jacques raffole de ce genre d’agapes où l’on fait et défait les carrières, entre chefs d’entreprise d’élite.  (...) Ont été conviés Gérard Mestrallet (Suez), Jean-Pierre Clamadieu (Rhodia), Jean-Pierre Rodier (Pechiney), Serge Weinberg (Sanofi) et quelques autres… « Un pont discret entre patrons et responsables-amis politiques », nous confirme Bernard Attali. En clair, des puissances industrielles de gauche, aux réseaux XXL, au service d’un prometteur politicien en herbe. Et un bel investissement sur l’avenir. Au retour, Rebsamen transmet une consigne claire à Hollande. Il raconte : « Le message qu’ils me font passer, c’est : Si Hollande est élu, dis-lui qu’on n’a qu’une demande à formuler : que Macron soit secrétaire général à l’économie.” Je vois François Hollande, il me dit : “C’est le seul message qu’ils t’ont fait passer ?” Je lui réponds : “Oui, le seul”… » La doléance est sans ambiguïté : le jeune Macron doit obtenir un poste d’influence. 

 

Les 6 feuilletons de l'enquête de Davet & Lhomme dans le Monde :

PS, sept ans de trahisons "

François Hollande, la faute originelle

PS, sept ans de trahisons (1/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme reviennent sur les coulisses de cette implosion qui a conduit, in fine, à l’élection d’Emmanuel Macron. Premier volet : les reniements du président.

Les enfants perdus de la Rue de Solférino

PS, sept ans de trahisons (2/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Dans ce deuxième volet, nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme évoquent le destin contrarié de toute une génération.

Les frondeurs du Parti socialiste, traîtres et héros

PS, sept ans de trahisons (3/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Dans ce troisième volet, nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme reviennent sur la fracture, dès 2014, entre le premier ministre, Manuel Valls, et les députés hostiles à ses choix.

Les trois péchés capitaux de Manuel Valls

PS, sept ans de trahisons (4/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Dans ce quatrième volet, nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme abordent la trajectoire politique brisée de l’ancien premier ministre.

La dévorante ambition d’Emmanuel Macron

PS, sept ans de trahisons (5/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Dans ce cinquième volet, nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme abordent la stratégie masquée d’Emmanuel Macron pour se débarrasser de François Hollande et parvenir au pouvoir.

Ci-gît le Parti socialiste

PS, sept ans de trahisons (6/6). Depuis 2012, le Parti socialiste ne cesse de se désintégrer, miné par les haines internes. Dans ce dernier volet, nos journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme reviennent sur la façon dont Emmanuel Macron a marginalisé cette formation politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.