Contre l'obscurantisme, un poème d'Omar Khayyâm, mort il y a 884 ans. Dédié aux corses que les évènements d'Ajaccio révoltent.

Omar Khayyâm, écrivain, poète et savant perse, est mort le 4 décembre 1131. Cela fait 884 années que Khayyâm a disparu mais ses poèmes sont et resteront éternels.Sa vision critique qui découle de sa poésie continue à déranger tous les obscurantistes. Celui-ci est dédié aux corses révoltés par les évènements d'Ajaccio. Ce poème est dédié à la Corse, ancestrale terre d'accueil.

Dans Rubayat (titre IV), Khayyâm prône le non-violence…

"Fais en sorte que ton prochain n'ait pas à souffrir de ta sagesse.

Domine-toi toujours.

 Ne t'abandonne jamais à la colère.

Si tu veux t'acheminer vers la paix définitive, souris au Destin qui te frappe, et ne frappe personne."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.