Port du masque : le libre choix de chacun doit être respecté !

Contrairement à Axel Kahn, je dis non au port du masque obligatoire en lieu clos. Car c'est le début d'un mécanisme d'obligation et de soumission qui ne s'arrêtera jamais. Le choix de chacun doit être respecté. Et je n'accepte pas le chantage à la mort qu'on veut faire endosser au public encore libre.

Chacun doit rester libre de porter le masque ou non.

Axel Kahn et quatorze autres sont en train de faire pression sur le gouvernement (par médias interposés et en affolant la population) pour imposer le port du masque dans tous les lieux clos (commerces, cafés,etc.).

Ne croyez pas que cela va s'arrêter là !

S'ils atteignent leur objectif, une autre équipe de médecins (ou pas) prendra le relais pour imposer le masque partout, y compris dans les lieux publics (la rue, les parcs, les voitures, etc.)... et ceci, dès la Rentrée.

Et si le peuple accepte, vous pouvez être sûrs que ce sera alors à une troisième équipe d'exiger que seules les personnes vaccinées et présentant un certificat numérique puissent entrer dans les lieux publics (magasins d'abord, les rues ensuite).

Vous pensez qu'ils ne sont pas capables d'aller jusque -là ?

Ils ont bien réussi à enfermer la population pendant deux mois et demi, sans que personne ne proteste. Pas une seule manif , pas un seul syndicat, pas une seule association des droits de l'Homme !

Les Serbes seraient-ils les seuls courageux ?

Actuellement, les seuls à avoir un peu de courage et à refuser un reconfinement, c'est une partie de la population Serbe (pas les black blocs locaux qui attaquent le parlement, la vraie, celle qui s'assoit par milliers et dit non au re-confinement de façon pacifique).

(Entre parenthèses, j'aurais aimé voir les syndicats et les partis politiques faire preuve d'autant de volonté au mois de mars dernier et organiser des sittings. On ne peut pas refaire l'histoire, mais on peut au moins s'organiser pour retrouver le courage qu'on n'a pas eu à l'époque.)

Nous avons gagné la première manche - gagnons la seconde !

Grâce à notre persévérance, nous avons gagné la première manche et obtenu la sortie du confinement (en partie) dès le 11 mai. Mais comme vous pouvez le constater, la partie adverse ne lâche pas. Alors, ne lâchons pas nous aussi.

Er disons fort à Axel Kahn et au gouvernement que nous refusons la soumission. Nous refusons le masque obligatoire en lieux clos.

Que nous ne cédons pas non plus au chantage suivant : que par le seul fait de respirer librement, nous allons propager des maladies et tuer des tas de gens.

Le chantage : Si vous n'obéissez pas, des gens mourront.

Ce chantage à la mort, c'est la méthode de certains pervers narcissiques quand ils veulent obtenir la soumission des femmes qu'ils battent à tour de bras. Une de leurs menaces : si elle le quitte, si elle refuse de lui obéir, des gens mourront à cause d'elle (de la famille, des proches, etc. sur lesquels il se vengerait). Alors, la femme obéit... pour que d'autres ne meurent pas.

Dans le cas du masque, le schéma n'est pas le même, c'est vrai,  mais le fond reste identique. Si vous refusez d'obéir, des gens mourront.

N'acceptez pas ce chantage.

Si vous voulez porter un masque dans une boulangerie, ce sera votre choix personnel, pas celui d'Axel Kahn, de l'Etat et de quiconque autre veut votre bien et celui des autres. Ce choix ne doit pas vous être imposé. C'est à vous seul de choisir.

Votre libre choix doit être respecté !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.