Patrick-Huet-écrivain
Ecrivain et Fleuve-trotteur
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 nov. 2020

Patrick-Huet-écrivain
Ecrivain et Fleuve-trotteur
Abonné·e de Mediapart

Bars, restaurant, refusez d'être le bras armé du traçage de vos clients

Bars, restaurants, commerçants - les autorités sont en train de mettre en place un chantage : ouverture de votre établissement à condition que vous obligiez vos clients à télécharger le QR code ou l'application de traçage numérique.... Ne l'acceptez pas... Votre objectif c'est : ouverture sans condition !

Patrick-Huet-écrivain
Ecrivain et Fleuve-trotteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils veulent vous transformer en garde-chiourme !

Qu'est-ce qu'un garde-chiourme ? C'étaient les surveillants des prisonniers dans les bagnes. Un surveillant brutal et sans scrupule.

C'est à cette fonction que les autorités veulent vous clouer.

Vous n'êtes plus commerçants, vous êtes surveillants !

Les autorités (y compris vos têtes syndicales) ont déjà décidé que vous seriez le garde-chiourme de la population. Que vous seriez leur bras armé pour obliger la population à télécharger les logiciels de traçage (dans un premier temps).

Vous – le bras armé de la vaccination et des labos.

Ne croyez pas qu'ils vont s'arrêter là.

Si vous ne réagissez pas, dans deux mois, vous devrez obliger vos clients à se faire vacciner, pour avoir le droit de pénétrer dans votre établissement. Et vous n'ouvrirez qu'à condition de vérifier s'ils ont été vaccinés.

C'est un chantage à l'ouverture, au profit des labos.

C'est ce qui vous attend, si dès aujourd'hui, vous acceptez le rôle de celui qui oblige les clients à télécharger les logiciels de traçage.  Et le mot garde-chiourme aura ici toute sa signification. Car vous serez transformés de commerçants en bras armés des labos.

Et après, serez-vous tranquilles ?

Vous plaisantez ?

Des gens (restaurateurs, commerçants, artisans) qui se laissent dominer aussi facilement, vous croyez qu'on va les laisser vivre à leur guise et ne pas pousser le bouchon encore plus loin ?

Vous en avez déjà eu un aperçu. Vous avez fait tout ce qu'on vous a demandé. Résultat, on vous oblige à fermer ! Demain, ce sera pareil. Une fois que toute la population sera vaccinée, on n'aura plus besoin de vos services. Les grandes chaînes seront là pour vous remplacer.

Vous n'aurez été qu'un pion dans la machine à écraser les peuples.

Ouvrez les yeux, ils n'arrêteront jamais !

La seule façon d'arrêter une oppression n'est pas en courbant l'échine. C'est de dire non.

Voyez avec les élus de votre commune. Obligez-les à réagir, à se réunir avec les autres communes et à organiser la réouverture de tous les commerces, sans aucune condition. Une réouverture sans restriction.

Une réouverture normale, comme cela a toujours été depuis des siècles.

C'est cela que vous devez exiger de vos élus.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost