Bars, restaurant, refusez d'être le bras armé du traçage de vos clients

Bars, restaurants, commerçants - les autorités sont en train de mettre en place un chantage : ouverture de votre établissement à condition que vous obligiez vos clients à télécharger le QR code ou l'application de traçage numérique.... Ne l'acceptez pas... Votre objectif c'est : ouverture sans condition !

Ils veulent vous transformer en garde-chiourme !

Qu'est-ce qu'un garde-chiourme ? C'étaient les surveillants des prisonniers dans les bagnes. Un surveillant brutal et sans scrupule.

C'est à cette fonction que les autorités veulent vous clouer.

Vous n'êtes plus commerçants, vous êtes surveillants !

Les autorités (y compris vos têtes syndicales) ont déjà décidé que vous seriez le garde-chiourme de la population. Que vous seriez leur bras armé pour obliger la population à télécharger les logiciels de traçage (dans un premier temps).

Vous – le bras armé de la vaccination et des labos.

Ne croyez pas qu'ils vont s'arrêter là.

Si vous ne réagissez pas, dans deux mois, vous devrez obliger vos clients à se faire vacciner, pour avoir le droit de pénétrer dans votre établissement. Et vous n'ouvrirez qu'à condition de vérifier s'ils ont été vaccinés.

C'est un chantage à l'ouverture, au profit des labos.

C'est ce qui vous attend, si dès aujourd'hui, vous acceptez le rôle de celui qui oblige les clients à télécharger les logiciels de traçage.  Et le mot garde-chiourme aura ici toute sa signification. Car vous serez transformés de commerçants en bras armés des labos.

Et après, serez-vous tranquilles ?

Vous plaisantez ?

Des gens (restaurateurs, commerçants, artisans) qui se laissent dominer aussi facilement, vous croyez qu'on va les laisser vivre à leur guise et ne pas pousser le bouchon encore plus loin ?

Vous en avez déjà eu un aperçu. Vous avez fait tout ce qu'on vous a demandé. Résultat, on vous oblige à fermer ! Demain, ce sera pareil. Une fois que toute la population sera vaccinée, on n'aura plus besoin de vos services. Les grandes chaînes seront là pour vous remplacer.

Vous n'aurez été qu'un pion dans la machine à écraser les peuples.

Ouvrez les yeux, ils n'arrêteront jamais !

La seule façon d'arrêter une oppression n'est pas en courbant l'échine. C'est de dire non.

Voyez avec les élus de votre commune. Obligez-les à réagir, à se réunir avec les autres communes et à organiser la réouverture de tous les commerces, sans aucune condition. Une réouverture sans restriction.

Une réouverture normale, comme cela a toujours été depuis des siècles.

C'est cela que vous devez exiger de vos élus.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.