Charlie-Hebdo. Du rire aux sanglots, mort aux cons

Charlie-Hebdo doit, bien sûr, continuer (sans haine). De la tragédie, tout est dit dans le monde entier. La réflexion collective qui s'est installée est peut-être une victoire posthume. Espoir.

En ce qui me concerne, je suis et j'étais Charlie.

Hara-Kiri / Charlie-Hebdo : Cavanna, Cabu et les autres vus de 1974 (13 juin 2012)


Ajout du 12 janvier 2015

Ce jeudi 8 janvier, j'exprimais l'espoir que – suite à la tragédie – la réflexion collective soit une victoire posthume pour les dessinateurs-chroniqueurs qui m'ont accompagné depuis toujours.

Je ne pouvais pas imaginer la vague lumineuse et mondiale.

Formidable. Rassurant. Mais nous restons tous capables du meilleur et du pire. Ne jamais quitter la vigie d'où se surveille la connerie. Les lendemains ne chantent pas forcément. Et pourtant, plus que jamais, espoir.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.