Pour la vérité sur la dette grecque

En Grèce, constitué à l'initiative de la Présidente du Parlement grec, Zoe Kostantopoulou, le Comité pour la vérité sur la dette a engagé une première session de travail sur la période du 4 au 7 avril. Zoe Konstantopoulou a confié l'animation et la coordination de l'équipe de spécialistes constituée pour mener ce travail à Eric Toussaint, le président du CADTM. Celui-ci nous livre ses premiers commentaires.

En Grèce, constitué à l'initiative de la Présidente du Parlement grec, Zoe Kostantopoulou, le Comité pour la vérité sur la dette a engagé une première session de travail sur la période du 4 au 7 avril. Zoe Konstantopoulou a confié l'animation et la coordination de l'équipe de spécialistes constituée pour mener ce travail à Eric Toussaint, le président du CADTM. Celui-ci nous livre ses premiers commentaires.

4 avril 2015 : journée historique pour la recherche de la vérité sur la dette grecque

Pour la première fois en Europe un comité d'audit de la dette (avec participation citoyenne)  a été mis en place sous les auspices d'un parlement.
Le samedi 4 avril, la présidente du parlement grec, Zoe Konstantopoulou, a ouvert la séance officielle de création du comité d'audit de la dette, appelé aussi comité de la vérité sur la dette.

Zoe Konstantopoulou a lu le décret de création de ce comité composé de membres grecs et étrangers et en a défini la mission fondamentale : identifier la partie illégale, illégitime, odieuse ou insoutenable de la dette, en d'autres mots établir la vérité sur la dette grecque, faire connaître les résultats au parlement grec, au parlement européen, aux parlements nationaux des Etats membres de l'Union européenne ainsi qu'à l'opinion publique grecque et internationale. Zoe Konstantopoulou a rappelé les souffrances du peuple grec causées par les politiques liées au remboursement de la dette et dictées par les créanciers.

 

Ensuite, le président de la république, Prokopis Pavlopoulos, a prononcé un discours de fond apportant son soutien à cette importante initiative. Du gouvernement étaient présents: Alexis Tsipras, le premier ministre, et une dizaine de ministres.

 

La présidente du parlement a invité l'eurodéputée Sofia Sakorafa à prendre la parole. Sofia Sakorafa a rappelé le parcours de 5 années de celles et ceux qui demandaient un audit de la dette afin d'obtenir une réduction radicale de celle-ci.

 

Éric Toussaint, coordinateur scientifique de l'équipe internationale du comité d'audit, a résumé une partie des questions auxquelles le comité d'audit répondra en réalisant son enquête sur la dette grecque.

 

Des ministres ont ensuite pris la parole dans l'ordre suivant : le ministre de la défense, Panos Kammenos (qui est également président du parti des Grecs indépendants) ; le ministre de la réforme administrative, George Katrougalos ; le ministre d’État pour la lutte contre la corruption, Panayotis Nikoloudis ; le ministre de la justice, Nikos Paraskevopoulos ; le ministre aux affaires européennes, Nikos Chountis ; le vice-ministre de la défense nationale, Costas Isychos ; le ministre des finances, Yannis Varoufakis ; le vice-ministre de la culture, Nikos Xydakis ; le ministre des infrastructures, des transports et des communications, Christos Spirtzis.
Le chef de l'office du contrôle du budget du parlement et le chef du service scientifique du parlement, le professeur Pliakos, sont également intervenus.

Tous ont apporté des éléments fondamentaux pour la réalisation de l'audit de la dette grecque et tous ont affirmé que leur ministère ou leur service allait activement apporter un soutien actif à sa réalisation.

 

Ensuite ont pris la parole 3 membres du comité d'audit : Cephas Lumina, ex-rapporteur spécial des Nations Unies sur les effets de la dette sur l'exercice des droits humains ; Margot Salomon, directrice du centre juridique de la London School of Economics, et Maria Lucia Fattorelli, ex-membre du comité d'audit de la dette de l'Equateur et présidente de l'audit citoyen du Brésil.

 

L'ensemble de cette séance, qui s'est déroulée de 12 h 00 à 19 h 45, a été retransmise en direct par la chaîne de télévision du parlement grec qui gagne de plus en plus d'audience dans le pays.

 

Dimanche, lundi et mardi, se poursuivent les travaux du comité d'audit.

La session du dimanche est en cours, elle a commencé avec l'intervention du juriste Georges Kasamatis. Elle est retransmise par la chaîne du parlement : http://www.hellenicparliament.gr/Enimerosi/Vouli-Tileorasi/
https://parltv.live.grnet.gr/webtv/

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.