Paul Alliès
Professeur Emérite à l'Université de Montpellier. Doyen honoraire de la Faculté de Droit. Président de la Convention pour la 6° République (C6R).
Abonné·e de Mediapart

289 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 juin 2022

Crise de la V° République : relever le défi

Le conseil d'administration de la Convention pour la 6° République a analysé avec intérêt les résultats des quatre derniers scrutins, présidentiel et législatif, ainsi que les réactions que provoquent l'absence de majorité absolue à l'Assemblée Nationale. Voici ses principales conclusions.

Paul Alliès
Professeur Emérite à l'Université de Montpellier. Doyen honoraire de la Faculté de Droit. Président de la Convention pour la 6° République (C6R).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

-1) L’abstention continue de progresser inexorablement. A un point tel que les commentaires s’en tiennent le plus souvent aux pourcentages des suffrages exprimés, comme pour mieux faire oublier le rapport désastreux des électeurs inscrits, à l’offre électorale. Ce sont en effet, toutes les formations et tous les scrutins qui sont affectées par cette désertion civique : aux législatives, les candidats d’Ensemble sont portés par 16,5% des inscrits, ceux de la Nupes par 14%, ceux du Rassemblement National par 7,4%, ceux de LR-UDI par 3,1%. Cette abstention est générationnelle (les jeunes de 18-34 ans) et sociale (les plus démunis). Dans la mesure où elle place la France en tête de toutes les démocraties européennes et ce depuis deux décennies, force est d ‘admettre que la nature du régime (un pouvoir personnel, vertical, irresponsable) y est pour quelque chose. La France de la V° République est plus que jamais anachronique et exotique en Europe.

-2) Ce vide politique favorise la progression de l’extrême-droitedont la protestation tranquille réussit à masquer son programme d’exclusion, de haine et de rupture avec les principes fondamentaux de la République. Ce n’est sans doute pas un hasard si Marine le Pen, à l’occasion des Présidentielles de 2017 comme celle de 2022 a exprimé et confirmé son attachement aux institutions telles qu’elles sont. Sa marche vers le pouvoir n’appelle aucune modification constitutionnelle, au contraire. Gageons qu’elle saurait mettre en oeuvre un article oublié et laissé intact : l’article 16 qui permet la mise en place d’une dictature légale. L’entrée en nombre (mais un peu moins de ce qu’aurait donné un scrutin proportionnel) de ses députés à l’Assemblée nationale va être une étape de plus, franchie vers la notabilisation (encouragée par la complaisance des différents courants de droite et la fin du « front républicain »).

-3) L’affolement qui saisit les faiseurs d’opinion devant l’absence de majorité absolue du président de la République à l’Assemblée est significatif de la dépendance dans laquelle ces derniers sont tombés, face à un présidentialisme unique en Europe. Ils en oublient les ressources permises par les textes en vigueur pour  permettre à une majorité relative de prolonger sa domination. Cela passera par une certaine réactivation de la vie parlementaire dont on peut espérer un regain du contrôle des actes de l’Exécutif, tombé dans les fosses communes du système majoritaire, en survie artificielle jusqu’ici. Pour autant, il est clair que ce changement ne signifie en rien une transformation de la V° République, fût-ce au prix de l’instauration de la proportionnelle (toujours nécessaire) ou de la promotion d’improbables institutions parallèles.

-4) En conséquence la C6R considère que la seule véritable issue à cette crise est dans la fondation d’une nouvelle République. Cela suppose un processus participatif et interactif précis, ouvert à tous les citoyens, qui peut être initié par les formations politiques, les structures associatives, les ONG spécialisées sur les questions démocratiques. Cela pourrait se construire en rapport avec le Parlement, en particulier avec les groupes favorables à cette perspective. Pour ce qui la concerne, la C6R n’a jamais, depuis vingt ans, baissé la garde sur ses  « 30 propositions pour avancer» vers un vrai sursaut démocratique. Un sursaut dont le pays a un essentiel besoin s’il ne veut pas risquer son destin dans la prochaine élection présidentielle. L’épuisement spectaculaire du système de la V° République est un défi lancé à tous les démocrates : sauront-ils le relever ? Pour sa part, la Convention pour la 6° République y est prête.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat