Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

164 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2021

L’observatoire, l’école et la laïcité

Suppression de l'Observatoire de la laïcité : l'école peut-elle renoncer à des ressources indépendantes et objectives pour l'aider à penser les questions de laïcité ? Devra-t-on désormais concéder à ce que les conseils donnés aux enseignants soient assujettis aux volontés politiques particulières du gouvernement ?

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’Observatoire de la laïcité vit ses derniers temps. L’argumentaire de Marlène Schiappa est celui de la nécessaire modernisation … mais personne n’est dupe d’une volonté de reprise en main pour disposer d’une instance portant la parole gouvernementale sur le sujet.

Les missions de l’Observatoire étaient tout autre : celles de conseiller le gouvernement en réunissant des données et produisant des analyses et celles de former à la laïcité au travers de guides et de documents comme par des interventions. Pour ce faire, l’Observatoire se fondait essentiellement sur des analyses juridiques considérant que c’est l’esprit même de la loi de 1905 qui doit nous conduire à considérer qu’en l’absence des restrictions prévues par la loi, la République doit s’attacher à assurer la liberté de conscience.

C’est cela qui doit constituer le fondement de l’éducation à la laïcité dans les perspectives de la volonté conjointe du respect des libertés individuelles et de l’unité sociale autour de valeurs communes.

Dans un état de droit, les enseignants ont besoin d’être formés aux questions laïques dans les principes d’une objectivité juridique qui constitue une garantie démocratique contre d’éventuelles interprétations partisanes. De ce point de vue, il n’est pas bon pour l’école républicaine de perdre les garanties de ressources indépendantes et fondées sur le droit.

Devra-t-on désormais concéder à ce que les conseils donnés aux enseignants soient assujettis aux volontés politiques particulières du gouvernement ?  

Dans le contexte actuel, nous savons que cela rendrait l’école encore plus perméable au débat binaire. Finira-t-il par s’imposer à l’école en considérant que toute vision modérée et dialectique de la question ne procéderait que de naïves complicités voire d’infâmes compromissions ?

Il faut sans doute rappeler ce qu’est le travail des enseignants en matière de laïcité.

Il s’inscrit dans la patience quotidienne de l’éducation et non pas dans les rhétoriques d’une communication politique.

Il réclame les subtiles attentions qui vont prévenir chez les élèves le sentiment d’être discriminé tout en lui permettant de s’approprier des valeurs communes.

Il nécessite des connaissances objectives fondées sur la légalité et capables de protéger d’interprétations idéologiques particulières.

Tout cela, l’Observatoire de la laïcité contribuait à le permettre qu’il s’agisse de ses conseils juridiques à notre administration, de ses analyses ou de ses actions de formation. Nous ne pourrions admettre que ce soit une institution de communication gouvernementale qui, désormais, assure cela.  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal — Santé
Entre croyances et tabous, une psychiatrie au chevet des patients « venus d’ailleurs »
Dans beaucoup de familles issues de l’immigration, les problèmes psychiques sont tus, ou traités par des solutions radicales liées à la culture du pays d’origine. La psychiatrie transculturelle, en prenant en compte les croyances des individus, veut offrir les soins les plus adaptés. Témoignages.
par Céline Beaury et Latifa Oulkhouir (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef