Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

169 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 janv. 2021

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Enquête IFOP sur la laïcité : au-delà des chiffres, quelle lecture des faits?

Un récent sondage de l’IFOP pour la fondation Jean Jaurès et Charlie Hebdo interroge « les contestations de la laïcité et les formes de séparatisme religieux à l’Ecole ». L’enquête et l’analyse proposée par Iannis Roder incite à une lecture très orientée des faits qui se traduit d’ailleurs dans les titres qu’en ont retenu la presse.

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un récent sondage de l’IFOP pour la fondation Jean Jaurès et Charlie Hebdo interroge « les contestations de la laïcité et les formes de séparatisme religieux à l’Ecole ». L’enquête et l’analyse proposée par Iannis Roder incite à une lecture très orientée des faits qui se traduit d’ailleurs dans les titres qu’en ont retenu la presse.

Commençons par le titre de BFMTV (06/01/2021 à 7:17) : « Plus de quatre enseignants sur 10 disent s’être autocensurés. ».
La question posée lors de l’enquête est : « Afin d’éviter de possibles incidents provoqués par certains élèves, vous est-il déjà arrivé de vous autocensurer dans votre enseignement sur ces sujets ? ». Or, « s’autocensurer » peut recouvrir bien des attitudes qui peuvent être d’intolérables contraintes conduisant à des renoncements mais aussi correspondre à des choix pédagogiques réfléchis et assumés. Choisir d’aborder un sujet complexe par une stratégie destinée à éviter de possibles incidents… n’est ni une démission, ni un renoncement ! Par ailleurs, on peine à penser qu’on puisse rendre compte objectivement d’une réalité en traitant similairement les enseignants qui déclarent s’être rarement autocensurés et ceux qui disent l’être régulièrement mais qui ne représentent que 5% des réponses.

80% des enseignants affirment avoir déjà été confrontés au moins une fois au cours de leur carrière à une revendication d’élève liée à des croyances ou pratiques religieuses, argument cité par Marianne (06/01/2021 à 10:27) pour justifier d’une hausse de la contestation de la laïcité. Mais est-il acceptable de considérer à la même aune la situation d’un enseignant qui a rencontré, une fois dans sa carrière, une revendication de cet ordre et celui pour qui de telles revendications constitueraient un empêchement régulier d’enseigner?  Et est-il raisonnable de traiter de façon similaire, au sein de la même question, des « revendications » de nature et de gravité très différentes ? 

Quelle focale sur la réalité pour quelle réponse?

L’existence d’une contestation des enseignements est indéniable. Mais il faut que nous soyons capables de la mesurer et de l’analyser avec lucidité et objectivité. Or la manière avec laquelle a procédé cette enquête est conçue pour forcer le trait et pour servir un constat de «séparatisme» croissant.
Rien d’étonnant en cela puisque Iannis Roder qui a conduit l’analyse de cette enquête a toujours pris le parti de vouloir inciter à une prise de conscience par l’exposé d’une vision des plus pessimistes. A la publication de son ouvrage « Tableau noir : la défaite de l’école », Le Monde s’interrogeait : « Le catastrophisme peut-il constituer une incitation à changer l'école ?». La question reste d’actualité avec ce sondage car le choix de la focale détermine la réponse. On peut donc s’interroger si on aidera mieux l’école à faire face aux atteintes à la laïcité en décrivant sa réalité sur une focale réglée sur les situations les plus extrêmes (comme le faisait le livre « Les territoires perdus de la république. » auquel avait participé Iannis Roder) ou en faisant le choix délibéré d’une autre focale (comme l’a fait en réponse le livre « Les territoires vivants de la république »).

Défendre la laïcité par une dramatisation de la réalité ne servira pas le complexe travail des enseignants, ni ne les soutiendra dans les difficultés que suppose au quotidien le projet d’une éducation centrée sur l’exercice d’une liberté légitimée par le jugement raisonné. Cette perspective éducative requiert la patience de la pédagogie et s’accorde mal avec la proclamation d’un état généralisé de séparatisme qui n’est pas la réalité. Il ne s’agit pas de nier les entraves auxquelles les enseignantes et enseignants doivent faire front mais de leur donner leur juste place.
D’évidence, il faut soutenir, aider et protéger pour que les professeurs puissent exercer leur mission. Il faut renoncer à la stratégie du « pas de vagues ». Mais une juste représentation de la réalité doit, contre le discours d’une dégénérescence générale, affirmer qu’il est aujourd’hui possible d’enseigner dans les écoles, collèges et lycées, et d’y mettre en œuvre l’ambition républicaine d’émancipation intellectuelle et sociale au quotidien des pratiques professionnelles enseignantes.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda