Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

149 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 sept. 2017

Les évaluations CP : graves questions sur leur usage

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le ministère demande aux enseignants de CP de mettre en œuvre des évaluations nationales. Leur but est diagnostique et doit permettre aux enseignants d'organiser les apprentissages en fonction des besoins des élèves. 

Ces évaluations posent de multiples problèmes.

Tout d'abord, elles font comme si rien n'existait en la matière. Or, dans bien des écoles, ce travail diagnostique a été mené en fin d'année dernière en grande section pour alimenter le travail de liaison entre GS et CP. Des enseignants se sont réunis, ont analysé des évaluations menées en fin d’année en GS, ont échangé sur les besoins des élèves pour permettre leur prise en compte dès le début du CP et pour préparer, en amont de la rentrée, une organisation annuelle des apprentissages. Si ces pratiques ne sont pas généralisées, elles existent dans bien des écoles. 

Ensuite parce que les compétences qui sont identifiées dans cette évaluation sont loin de correspondre à l'ensemble des compétences visées par les programmes de cycle I. Nul doute qu'elles dessinent "en creux" une hiérarchie des objectifs d'apprentissage en faveur des activités centrées sur le code et donc aux dépens des autres. Or, les programmes de 2015 affirment, en cohérence avec un large consensus scientifique sur la question, la nécessité de développer conjointement les activités de code et de sens. Si la maîtrise des relations graphophonologiques est indispensable, il n'en est pas moins indispensable de travailler la compréhension des écrits et de développer une culture littéraire. Il en va de la réussite d’un apprentissage de la lecture dont l’enjeu est la compréhension des textes. Il serait tout de même paradoxal que des enseignants qui ont construit leurs évaluations en prenant en compte l'ensemble des objectifs du programme doivent y renoncer pour un outil qui est loin de le permettre !

Par ailleurs, parce que les outils proposés pour traiter ces évaluations, à l'échelle de la classe comme de la circonscription, sont indigents. Ce sont de simples feuilles de calcul de tableur qui, à défaut d'un savoir-faire technique élaboré, risquent fort de conduire à des erreurs d'interprétation.

Enfin parce que plusieurs scientifiques ont alerté sur la faible pertinence des épreuves. Deux chercheurs en psychologie cognitive, Liliane Sprenger-Charolles et Édouard Gentaz viennent de se livrer à une critique très inquiète de la qualité des outils. Les habitués de la recherche sur ces questions auront remarqué qu’il ne s’agit pas de chercheurs qu’on pourrait percevoir comme ayant négligé l’importance de l’enseignement du code !

Le Syndicat national des personnels d’inspection (SNPI-FSU) a appelé les inspecteurs à centrer leur action sur l’accompagnement d’un travail évaluatif plutôt que sur des injonctions de mise en œuvre. Il rappelle que c’est une condition nécessaire pour que ces évaluations puissent être investies dans les finalités d’une démocratisation de la réussite scolaire.

Les analyses de Sprenger-Charolles et Édouard Gentaz

Le communiqué du SNPI-FSU

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Entre le Covid et la présidentielle, quelle place pour le travail, les travailleuses et les travailleurs ? La rédaction répond à vos questions
Venez échanger avec des journalistes de la rédaction autour de la couverture des questions sociales à Mediapart. L’occasion de revenir sur les enquêtes, reportages et articles qui ont fait l'actualité. Pour poser vos questions, cliquez ici.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes