Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

175 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 sept. 2022

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Fonction publique : stop aux déplacements autoritaires.

Mutations dans l’intérêt du service… stop aux procédures expéditives et arbitraires!

Paul DEVIN
Syndicaliste, Paul Devin a été inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI-FSU. Il est actuellement le président de l'Institut de Recherches de la FSU
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Celles et ceux qui découvrent que par mesure conservatoire, un agent de la fonction publique peut être déplacé, contre son gré, sur un autre poste, pensent souvent qu’il y a là une mesure illégale qu’il suffirait de contester au tribunal pour l’annuler …

Ils ont oublié que si des accords paritaires ont fixé les règles d’attribution des postes et de mutation, le principe de base reste néanmoins celui du droit de l’employeur public à nommer un agent, y compris contre la volonté de ce dernier, pour l’intérêt du service. C’est un principe d’intérêt général qui permet notamment d’affecter des agents sur l’intégralité du territoire y compris dans des régions peu attractives. 
Par contre, lorsque le déplacement contraint était dicté par une raison particulière liée aux agissements de l’agent, la règle était d’engager une procédure disciplinaire qui pouvait conduire à une mesure de déplacement d’office. Une telle procédure exigeait une formulation précise et circonstanciée des motifs, leur communication à la personne concernée et permettait le débat contradictoire en réunion du Conseil de discipline. Son usage restait plutôt limité. 

Il semblerait que, sous le ministère Blanquer, une nouvelle orientation ait été prise qui banalise l’usage du déplacement pour intérêt du service alors que la situation appellerait un traitement disciplinaire. Les académies de Créteil, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Versailles en ont fait usage …. En agissant ainsi, l’administration impose une décision sans prendre le risque que le débat contradictoire en examine les fondements, voire la remette en question. C’est évidemment une réduction inacceptable des droits de l’agent qui se voit refuser toute possibilité de défense, voire même d’information sur sa situation. Et si une telle procédure se fonde sur un pouvoir légal de l’administration, il y a là un véritable détournement de son usage qui interroge les limites de cette légalité.

Dans l’administration d’un pays démocratique, de tels agissements ne devraient pas être admis. Ils ouvrent le champ d’un pouvoir arbitraire qui aura quelque tendance à l’utiliser pour casser des collectifs syndicaux, voire pour régler des conflits hiérarchiques. Ils permettent que l’intérêt général soit évoqué pour trancher des situations qui ne relèvent que de problèmes particuliers. Ils rendent possibles des sanctions déguisées sans que l’agent ne puisse bénéficier de ses droits de défense.

Impérativement, le ministre doit donner aux rectrices et recteurs un message clair sur le sujet : stop aux procédures expéditives et arbitraires !

Et puisque le président de la République écrit aux enseignants qu’il veut leur « donner les coudées franches », ce serait paradoxal de leur passer en même temps les menottes !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere