Ai-je bien compris?

En savoir plusÉtait-ce un choix stratégique du directeur de la CNAMTS dont on dit qu'il sait mener son monde, même si l'on ne voit pas très bien où? En tout cas, il semblerait que le seul problème qui se pose en se moment est celui des dépassements d'honoraires.

En savoir plus

Était-ce un choix stratégique du directeur de la CNAMTS dont on dit qu'il sait mener son monde, même si l'on ne voit pas très bien où? En tout cas, il semblerait que le seul problème qui se pose en se moment est celui des dépassements d'honoraires.

 Ce directeur donne l'impression de mener la politique de santé en France comme un comptable. La Santé Publique passe visiblement après l'équilibre des comptes de "sa société", même si cet équilibre passe par des transferts de dépenses vers les ménages, directement ou via les complémentaires santé, et non par de vraies économies. Contraintes européennes aidant, il est vu comme un bon gestionnaire!

 Or donc, une convention  vient d'être approuvée par la quasi totalité des participants.

J'en discutais cet après-midi avec une interne de médecine générale et qui compte, pour l'instant, s'installer.

 Nous nous sommes dit, c'est bénef pour les médecins secteurs 2, possibilité facultative d'une option assez peu contraignante avec prise en charge d'une partie des cotisations ou possibilité de majorer les honoraires assez largement pour une grande majorité des médecins secteurs 2, le standard du tact étant désormais le plus 150 %, encore s'agit-il d'un repère et non d'une barrière!.

 En regard, le secteur 1, dont on connaît attractivité notamment côté médecine générale, reçoit quelques avancées et beaucoup de promesses.

 Les problèmes démographiques semblent oubliés. Il faut dire que le gouvernement envisage l'aide à l'installation de 200 jeunes médecins, 2 par département, pour juguler le problème. L'ambition est au rendez-vous à moins que ce soit un leurre pour mettre en œuvre la vraie coercition que les maires des communes de France, en toute inconséquence, appellent de leurs vœux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.