Chroniques du confit-né 2

Le témoignage d'un ami réalisateur de documentaires, BdS, à propos d'un contrôle et d'une verbalisation abusive. Plus de 225000 procès verbaux ont été dressés par les forces de l'ordre pour non-respect des mesures du confinement depuis leur mise en oeuvre, a déclaré Christophe Castaner jeudi sur France 2...

Nous sommes allés faire les courses à trois tout à l’heure dans notre bled à 45 minutes de Paris, à la lisière les Yvelines, en Eure-et-Loir, un pays de moissonneurs.
La chance et le hasard de vivre et d’avoir eu ce petit coin qui nous réunit où nous avons accueilli des amis par ailleurs.
Rencontré évidemment près du Leclerc, collé au tout petit bio local, les gendarmes.
« On aurait dû être un par voiture et il est même interdit d’être deux ».
Ils ont dit pour commencer  

Est-ce une forme d’humour, « ça fera 170 € par personne ».
Et « bientôt ça fera 350 »,

ça doit être ciblé pour les gilets jaunes et même un paquet de gens, parce que à 350 x 3 c’est tout simplement une saleté d’ineptie, une saloperie.
C’est la méthode Castaner par le fouet du portefeuille.
Une brute bien connue des Français depuis bientôt trois ans, un type qui a la psychologie au niveau de sa sortie anale.
Prendre d’abord les gens pour des cons et les attaquer le plus possible là où ils sont faibles : l’argent.
Et puis un gendarme a dit, et ça je n’apprécie pas du tout, « qu’aujourd’hui ils étaient de bonne humeur ».
Ça c’est une déontologie de gendarmes de merde.
Je précise, je parle de la déontologie.
Donc il faut savoir prendre le gendarme du bon côté, peut-être essayer d’éviter le gendarme qui se lève du mauvais pied.
J’ai réalisé avec P. deux films avec des gendarmes en Auvergne et dans le Nord-Pas-de-Calais.
C’était il y a 10 ans, et c’était d’autres pointures ou du moins se seraient-ils peut-être pas montrés comme ça avec une caméra.
Les gendarmes sont quand même parfois des hommes...Parfois.
Depuis novembre 2017 qu’on les regarde agir, j’ai un sérieux doute.
Et c’est bien triste.
Je ne peux pas m’empêcher de me souvenir de ce qu’on sait des rafles.

Mon commentaire : 

Je prolonge ce témoignage avec ceci : 

Plus de 225000 procès verbaux ont été dressés par les forces de l'ordre pour non-respect des mesures du confinement depuis leur mise en oeuvre, a déclaré Christophe Castaner jeudi sur France 2...

Depuis la mise en place de strictes mesures de confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le 16 mars, environ 3,7 millions de contrôles ont été réalisées dans toute la France, a précisé le ministre de l'Intérieur, qui a estimé que le confinement devrait se "poursuivre tant que nous n'aurons pas gagné le combat contre le virus".

Alors je pose la question - comme disait Coluche- :

           Et cet argent-là, ces 135 € multiplié par 225 000 ce qui fait déjà au 26 mars 30.375.000 € c'est pour acheter des LBD, des grenades de désencerclement et autres équipements de Robocop pour les Forces du Désordre ?

Ou pour acheter des masques pour les soignants, les pompiers, les caissières de supermarchés ? 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.