Courte balade à Nantes et environs

Nouveau et court séjour à Nantes, occasion de se promener, une fois de plus, dans la ville, de faire quelques photos en touriste. Et un petit saut à Guérande et au Croisic.

 

Courte balade à Nantes et environs

Nantes est une importante ville touristique, la septième de France avec deux millions de visiteurs par an dont certains attirés par de multiples manifestations culturelles.
En cette mi-juin, aucune manifestation particulière et l’édition annuelle du Voyage à Nantes (30 juin - 26 août) est en préparation. Le fil vert du voyage n'est donc pas encore fonctionnel, il permet cependant de parcourir la ville et de la (re) découvrir, du Jardin des plantes et du Château des Ducs de Bretagne, sans lequel Nantes ne serait pas Nantes, à la pointe de l’île de Nantes en passant par les places Greslin, Royale, le Passage Pommeraye... 

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Au Jardin des  plantes

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Le Passage Pommeraye

(avec une chorale)

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Deux périodes périodes importantes pour la prospérité de la ville que les édiles de Nantes ont su assumer et dépasser pour aller vers l’avenir : l’esclavage, les chantiers navals.

 

Après l’esclavage

 

La Révocation de l’Édit de Nantes, en 1685, est plus connue que le Code noir, promulgué la même année. Celui-ci a permis à Nantes de devenir le port le plus important du commerce triangulaire, source de sa prospérité.
Au cours du 18ème siècle, Nantes a affrété des navires qui ont transporté 450 000 Noirs, soit 42 % de la traite française. Nantes sera la dernière place forte de la traite, en 1831, malgré les interdictions successives.


Du 17ème au 19ème siècle, la traite des Noirs occupe une place importante dans le commerce nantais et contribue à enrichir la ville et certains armateurs. A l'origine de constructions prestigieuses de la ville comme le théâtre, la bourse, des hôtels particuliers…

Tout ceci n'est ni oublié, ni caché. Une exposition permanente du Musée d’histoire de Nantes, situé au Château, explique le passé négrier, partie de l’histoire de la ville et de son identité. Et la place de Nantes dans l’Europe négrière et l’histoire de l’esclavage.


De façon plus immédiate, le promeneur peut prendre conscience de ce passé grâce au Mémorial de l’abolition de l’esclavage inauguré en 2012 sur les bords de la Loire. Qui, sans repentance, veut garder la mémoire du passé et mettre en garde pour l’avenir.

Entre pont Anne-de-Bretagne et passerelle Victor-Schœlcher, 2000 pavés-plaques de verre : 1710 avec le nom des navires et les dates de départ des expéditions négrières nantaises, 290 indiquent les comptoirs négriers, les ports d’escale et de vente en Afrique, aux Antilles, aux Amériques et en Océan Indien.
Au rythme de ses pas, le visiteur prend conscience de l’ampleur de cette tragédie.


 

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Le Mémorial, lui-même, rappelle la longue histoire de l’esclavage et de la lutte pour son abolition, illustrée par des textes de ceux, d’origines diverses, qui ont lutté ou luttent contre l‘esclavage et ses séquelles dans le monde :

 

Un commerce d’hommes ! Grands Dieux ! Et la nature ne frémit pas ? S’ils sont des animaux, ne le sommes nous pas comme eux ? Olympe de Gouges (1788).

 

Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture… J’ai entrepris la vengeance de ma race. Je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à la faire exister.
Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage.
Toussaint Louverture (1793).

 

La Convention nationale déclare que l’esclavage des Nègres dans toutes les Colonies est aboli… Décret du 16 pluviose an II (1794).

 

Si, comme le disent les colons, on ne peut cultiver les Antilles qu’avec des esclaves, il faut renoncer aux Antilles… Une chose criminelle ne doit pas être nécessaire.Victor Schoelcher (1842).

 

L’esclavage sera entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises, deux mois après la promulgation du présent décret dans chacune d’elles. Gouvernement provisoire de la République française. Décret d’abolition de l’esclavage, article 1er, 27 avril 1848.

 

Je rêve qu’un jour, sur les rouges collines de Georgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité. Martin Luther King (28 août 1963).

 

Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, aussi certainement que je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Nelson Mandela, (1994).


 

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Après les chantiers navals

 

La ligne verte ou la curiosité ne peuvent que mener à l’Île de Nantes.

À la fin du 18ème siècle, Nantes est le premier port de commerce français, notamment du fait du commerce triangulaire qui assure sa prospérité et le développement de la construction navale.
Les chantiers Dubigeon, fondés en 1760, vont perdurer, sous différents noms, jusqu’en 1987, date du lancement du Bougainville, construisant, successivement ou simultanément, différents types de navires, des voiliers jusqu’aux sous-marins.


 

La municipalité élue en 1989, dirigée par Jean-Marc Ayrault, hérite de vastes friches industrielles à aménager. Elle conserve l’énorme grue, le Titan jaune, symbole des anciens chantiers et se lance dans une entreprise d’urbanisation de l’Île de Nantes avec notamment Palais de justice, école d'architecture, pôle des arts graphiques, espace consacré aux musiques contemporaines…

Et les Machines de l’Île dans les anciens chantiers navals tandis qu’à la pointe de l'île, restaurants, bars de nuits, discothèques sont logés dans le Hangar à bananes, longé par les Anneaux de Buren.
Grandes attractions : le Grand Éléphant, 12 mètres, peut transporter une cinquantaine de passagers et arroser quelques badauds, le Carrousel des Mondes Marins, manège de 25 mètres de haut. En attendant l’Arbre aux Hérons (42 mètres de haut, 50 mètres de diamètre), annoncé pour 2022, où les visiteurs pourront aller de branche en branche dans des jardins suspendus ou être embarqués dans des nacelles sous les ailes des hérons...
Dans la Galerie des Machines, on peut voir des maquettes comme celle d’une chenille géante qu'un enfant peut faire avancer, les hérons avec leur nacelle dans lesquelles des spectateurs sont invités à monter…


 

Les machines

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

La Tour Eiffel, il y a plus de 100 ans, était le symbole de la puissance industrielle. Cette conversion des Chantiers navals en constructeur de machines pour l’industrie du divertissement, avec cependant un faible nombre de postes de travail, est-elle un éléphant blanc, le chant du cygne de l’ère industrielle ? Ou, la robotique aidant, une habile évolution ?
Pour le moment, Nantes a fabriqué et envoyé en Chine un dragon, disposé quelques unes de ses créations à la Roche-sur-Yon, se propose d’exposer, à la rentrée prochaine, quelques unes de ses créations sur l’ancien aérodrome de Montaudran à Toulouse...

Alors que Nantes a obtenu le Prix de la Capitale verte de l’Europe pour 2013, après avoir été présentée en 2004 comme la ville la plus agréable d'Europe par le magazine Time, pour ses espaces verts et les nombreux cours d’eau traversant la ville.

Quelques images de la ville et de peintures murales

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

L'Île de Nantes : bord de la Loire

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Après Nantes

Quelques images de Guérande

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

et du Croisic

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.