Paul Quilès
Ancien ministre de la Défense, ancien président de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 juin 2018

Paul Quilès
Ancien ministre de la Défense, ancien président de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale
Abonné·e de Mediapart

Les « fake news » du nucléaire

En utilisant des techniques qui s’apparentent à celles de la propagande et parfois, tout simplement, du mensonge, on essaie de faire croire que l’arme nucléaire apporte à nos concitoyens une garantie absolue de sécurité. Dans le livre que je viens d’écrire, « L’illusion nucléaire », de nombreuses « fake news », nommées « fausses certitudes », sont décrites et dénoncées.

Paul Quilès
Ancien ministre de la Défense, ancien président de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  Erreurs, mensonges, manipulations….. Les « fausses nouvelles » existent depuis toujours ; elles sont vieilles comme le monde. Si le sujet est à la mode aujourd’hui avec les « fake news », c’est que le développement des réseaux sociaux a donné une ampleur considérable au phénomène*. Cela a amené le gouvernement français à proposer au Parlement de légiférer.

     Le texte du projet de loi en discussion est contesté, notamment par la plupart des médias. Attachés à la liberté de l’information, ils se considèrent capables de décrypter les mécanismes de fabrication des fausses nouvelles. Comment se fait-il alors qu’ils manifestent aussi peu d’intérêt pour ce que j’appelle « l’illusion nucléaire ?

      En utilisant des techniques qui s’apparentent à celles de la propagande et parfois, tout simplement, du mensonge, on essaie de faire croire que l’arme nucléaire apporte à nos concitoyens une garantie absolue de sécurité. Dans le livre que j’ai écrit (avec Jean-Marie Collin et Michel Drain), intitulé "L’illusion nucléaire- La face cachée de la bombe atomique", de nombreuses « fake news », que nous nommons « fausses certitudes »,  sont décrites et dénoncées :

  • Chapitre 1- La bombe atomique a fait capituler le Japon.
  • Chapitre 2- La bombe atomique a permis de maintenir la paix pendant soixante-dix ans.
  • Chapitre 3-  On ne peut pas désinventer la bombe.
  • Chapitre 4- La France est au Conseil de sécurité grâce à sa bombe atomique.
  • Chapitre 5- La France mène une politique de « stricte suffisance ».
  • Chapitre 6- Un avertissement de nature nucléaire peut rétablir  la dissuasion.
  • Chapitre 7- La bombe atomique assure notre indépendance.
  • Chapitre 8- En France, il y a un consensus sur la bombe atomique.
  • Chapitre 9- On ne peut pas se passer de la composante aérienne.
  • Chapitre 10- Seul le président peut donner l’ordre de tir.

     Je souhaite que les pourfendeurs des « fake news » et des lois censées les punir s’intéressent enfin à cette illusion nucléaire, afin de  réveiller les consciences et de montrer que le maintien d’une politique de dissuasion nucléaire ne signifie rien d’autre que l’acceptation du risque d’un suicide collectif.

__________________________________________________________

* J’ai présidé il y a quelques jours un passionnant débat sur les « fake news », organisé par le club Démocraties et animé par le professeur Pierre Guerlain.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro