Les médailles de Monsieur Didier Lallement : une collection impressionnante !

Je comprends mieux, désormais, cette phrase mythique : « Eh bien, nous ne sommes pas du même camp, madame » !

En regardant la photo du préfet de police Didier Lallement, j’ai été pris de curiosité en observant le petit rectangle rempli de symboles multicolores arboré sur sa poitrine. Mais ce n’est pas du décor, : c’est la représentation en petits symboles des décorations qui lui ont été attribuées par la République au cours de sa carrière. En l’espèce, la collection est impressionnante !

Didier Lallement est en effet Officier de la Légion d’honneur, qui récompense ses « services éminents rendus à la Nation », et Commandeur de l’ordre national du mérite, pas moins, mais ce n’est pas tout.

Il est également Officier de l’ordre des Palmes académiques et Chevalier des Arts et Lettres, sans doute pour récompenser l'originalité et la qualité des œuvres qu’il a laissées discrètement trainer, et sans laisser de traces, dans l’histoire de l’art de notre pays.

Plus surprenant, mais des spécialistes nous expliqueront sans doute pourquoi, Didier Lallement est aussi Officier de l’ordre du Mérite agricole et Chevalier de l’ordre du Mérite maritime.

Enfin, à cette déjà prestigieuse collection s’ajoutent la Médaille de l’Aéronautique, la Médaille de la sécurité intérieure, la Médaille d’honneur de l’administration pénitentiaire, la Médaille d’honneur de la protection judiciaire de la jeunesse et, enfin, la Médaille de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif.

Je comprends mieux désormais pourquoi un jour, à une femme qui l’interpellait dans la rue en se prévalant d’appartenir au mouvement social, Didier Lallement lui a répondu sèchement : « Eh bien, nous ne sommes pas du même camp, madame » !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.