Tout autour. Une oeuvre commune - Déclaration d'hospitalité n°3

Pierre-Alain Mannoni a véhiculé et hébergé trois Erythréennes. La Cour d'appel d'Aix-en-Provence vient de le condamner au titre de l'articule L 622-1 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile. Ils sont innombrables en France à commettre de mêmes actes. Ce dont atteste cette contre-procédure judiciaire déclenchée par le PEROU. Afin que tombe l'article, non la solidarité.

Hélène V., 54 ans, vendeuse de prêt-à-porter, domiciliée à Paris 4e, Caroline R., 48 ans, sans profession, domiciliée à Boulogne-Billancourt et Fabienne T. 49 ans, buraliste domiciliée à Paris 3e se relaient pour loger Adewale B., Nigérien de 21 ans, du 24 février au 30 mars 2017.


Iban M., 58 ans, restaurateur domicilié à Saint Jean de Luz, rencontre le 16 février 2017 Volodia J., Ukrainien de 27 ans récemment sorti du camp de rétention de Corenbarrieu (Haute-Garonne). Iban M. embauche Volodia J. comme plongeur dans son restaurant le 8 mars 2017.


Camille S., 47 ans, couturière, domiciliée à Tarnos (Pyrénées-Atlantiques) sort de son garage, le 17 février 2017 à 11h, un vélo pour homme. Elle le dépoussière, regonfle les pneus, et se rend avec Place de l’Eglise. Elle y retrouve Janice O., 22 ans, Erythréen, à qui elle donne le vélo. Elle rentre à son domicile à pied par l’avenue Lénine.


Philippe S., 28 ans, responsable marketing domicilié à Courbevoie, remet, le 1er mars 2017 à 14h, à Adewale B, 21 ans, Nigérien, un téléphone portable. Philippe S prend en charge les coûts du forfait, soit 10 euros mensuels.


Valérie Z., 54 ans, chirurgien-dentiste domiciliée à Nantes, reçoit à son cabinet Ishag A., 26 ans, Soudanais, le 17 mars 2017 à 19h15. Elle diagnostique 5 caries et une pulpite, qu’elle soigne immédiatement. Le lendemain, elle appelle Ishag A. pour s’assurer que tout va bien. Aux amis du jeune homme qui lui proposent de payer les soins, elle répond que non, qu’elle le fait comme ça.


Chantal M., 61 ans, bibliothécaire domiciliée à Bordeaux, demande à Abdullah A., 46 ans, Soudanais, une pièce d’identité pour procéder à son inscription à la bibliothèque le 22 mars 2017. A l’hésitation d’Abdullah A., elle comprend qu’il n’est pas en mesure de présenter un tel document. Chantal M. poursuit l’inscription en murmurant « on dira qu’on l’a vue ».


Marie C., 37 ans, professeur de lettres, domiciliée à Bayonne, et Marc et Anne M., respectivement 47 et 43 ans, professeur de sciences physiques et directrice commerciale, domiciliés à Ivry-sur Seine, rencontrent Adewale B., Nigérien de 21 ans, le 6 février 2017 à Athènes. Adewale B. souhaite se rendre en France. Il leur indique qu’il dispose de faux-papiers. Marie C., et Marc et Anne M. prennent un vol de retour Athènes-Paris avec Adewale B. Ils passent ensemble les contrôles de sécurité, journaux et livres sous le bras, comme un groupe d’amis de longue date. Deux heures plus tard, Adewale B. entre sur le territoire français.


Aurélien F., 32 ans, chef d’entreprise domicilié à Paris 12e, rencontre Adewale B., Nigérien de 21 ans, lors d’une distribution solidaire de nourriture à Paris 19e le 23 mars 2017. Aurélien F. est propriétaire d’un appartement dans le 13e arrondissement de Paris. Le 30 mars 2017 à 10h30, Aurélien F remet les clés du dit appartement à Adewale B. qui s’y installe pour une durée indéterminée.


Kloé T., 36 ans, ingénieure agronome résidant à Bayonne, aménage la mezzanine de son salon pour y loger Mohammed T., 23 ans, Malien, du 7 mars au 28 juin 2017.


Pablo et Michèle F., respectivement 72 et 73 ans, retraités résidant à Paris, emmènent Ousmane G, Soudanais de 19 ans, dans leur maison de vacances au Croisic. Ils y partagent une vie de famille estivale du 17 juin au 27 août 2017.


Vincent V., 22 ans, étudiant en psychologie, domicilié à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), retrouve Ali S., 22 ans, Soudanais, et Abbas M., 24 ans, Soudanais, le 23 juin 2017 à 16h, Place de la liberté à Bayonne. Il leur fait visiter le centre ville et le quartier des Arènes jusqu’à 18h30 environ.


Madeleine T., 47 ans, secrétaire de direction, domiciliée à Mouguerre (Pyrénées-Atlantiques), se rend dans le supermarché le plus proche de chez elle le 24 juin 2017 à 18h. Elle y achète 2 casseroles, 1 écumoire, 2 cuillères en bois, 1 planche à découper, 1 spatule, et 12 boites de conserve. Elle fait envoyer le tout à Rifat S., 24 ans, Syrien, logé dans un Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) dans le Nord-Pas-de-Calais.


Kristof P., 55 ans, professeur de lettres domicilié à La Bastide-Clairence (Pyrénées-Atlantiques) arrive à l’appartement d’Azima et Adib T., 28 et 32 ans, Syriens, le 25 juin 2017 à 17h25. Il prend place à la table familiale et leur enseigne le français, ainsi qu’à leur fils ainé, Afdal, 8 ans, jusqu’à 19h30.


Mamadou T., 42 ans, gérant de brasserie domicilié à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), offre à Rafa T., 15 ans, Afghan, un repas complet (entrée + plat + dessert + boisson) le 18 juillet 2017 à 12h45.


Emmanuelle A., gérante de magasin, domiciliée à Pau offre à Rafa T., 15 ans, Afghan, une paire de baskets montantes en cuir taille 43, coloris bleu marine, le 22 mars 2017.


Marie C., 37 ans, professeur de lettres résidant à Bayonne, loge à son domicile Mounia M., 31 ans, Syrienne et sa petite fille Siham, 6 ans, du 22 juin au 30 juillet 2017.


Esperanza M., 42 ans, sans profession, domiciliée à Pau, donne le double des clés de sa maison à Rafa T., 15 ans, Afghan, le 13 avril 2017. Rafa T. loge dans la chambre d’amis depuis le 7 avril 2017.


Léa S., 39 ans, gérante de gites de tourisme domiciliée à Barcelonnette, propose, le 10 mars 2017, à Ali S., Mohamed G., Aba M., Djibril V. et Issa G., Soudanais, arrivés la veille en car, respectivement âgés de 26, 34, 26, 23 et 32 ans, de s’installer autour de la table d’hôte de sa maison. Elle leur sert une soupe de lentilles corail, de la tomme de l’Ubaye et une tarte aux poires.


Valentin P., domicilié à Abrest (Allier) ouvre sa maison à Nahid D., 28 ans, Afghane, et sa fille Mina, 1 an et demi, le 7 janvier 2017. Il fait leurs lits, elles s’endorment aussitôt.


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.