PEROU
Hospitalité
Abonné·e de Mediapart

32 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juin 2022

Vers l'avenir (procession marseillaise du dimanche 26 juin)

C'est une procession, c'est une marche, c'est une assemblée, c'est une concrétisation, c'est une fête que demain dimanche 26 juin, à Marseille, de Coco Velten au Mucem, nous organisons pour déclarer la réalisation prochaine, parce que nécessaire, imparable, indiscutable, de l'Avenir, premier navire européen de sauvetage en haute mer.

PEROU
Hospitalité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est une procession, "une marche vers le devant", jusque sur le rivage marseillais, pour présenter à l'horizon maritime notre détermination collective à réaliser enfin l'Avenir, premier navire d'une flotte européenne spécifiquement conçue pour le sauvetage en haute mer, comme l'exigent les bouleversements climatiques, sanitaires, géopolitiques présents et futurs.

C'est une marche réunissant celles et ceux qui depuis deux ans portent cette création collective, de Coco Velten, lieu des premières réunions de travail, jusqu'au Mucem, le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, devant lequel sera inauguré l'Avenir un beau jour de 2024.

C'est une marche consistant à littéralement porter le projet architectural : rassemblées, nous portons dans nos bras la maquette et les plans du navire au 100e, quatre coupes témoignant en dessins de la vie à bord, et, à bout de bras, des drapeaux flamboyants et huit vastes banderoles affichant le nom plurilingue du navire à échelle 1, tel qu'il sera déployé sur les deux coques du catamaran de 67 mètres de long et 22,50 mètres de large.

C'est une marche comme un navire, l'équipage que nous formons portant avec lui, par l'entremise de quatre enceintes fixées sur quatre mats, l'air marin, le son vibrant d'un moteur et le tumulte de sirènes annonçant de prochains départs, le tout surélevé par Médéric Collignon et son clairon, instrument à vent s'il en est, figure de proue en quelques sortes.

C'est une marche à travers les rues de la ville, apportant la nouvelle aux yeux et oreilles des riverains et passants de la Canebière, du Vieux Port, du Panier, donnant à éprouver l'indiscutable et inévitable réalisation prochaine de l'Avenir, invitant chacune et chacun, par l'entremise d'un carton manifestement officiel distribué aux quatre vents, à l'inauguration effective de l'Avenir qui aura lieu un beau jour de 2024, sous l'égide de l'Europe et de l'UNESCO nécessairement.

C'est une marche qui rassemble citoyennes et citoyens d'ici et d'ailleurs, architectes navals, marins, soignants, rescapés, étudiants, élus, représentants d'institutions culturelles, et tant d'autres, et s'accomplit en assemblée au Mucem.

C'est une assemblée constituée autour de la maquette de l'Avenir déposée en plein centre de la Place d'Armes du Fort Saint-Jean du Mucem, sur une simple petite table avec la mer Méditerranée à l'horizon.

C'est une assemblée dont le théâtre est composé des corps rassemblés ici-même et des éléments apportés jusque là : la maquette au beau milieu, les coupes et les plans déposés, les noms plurilingues et la flamboyante des drapeaux dessinant l'enceinte des paroles qui bientôt vont éclore.

C’est une assemblée au coeur de laquelle retentissent les voix de rescapés de l'Association des Usagers de la PADA donnant en partage leurs expériences du sauvetage, du soin, de l'accueil, de la bienveillance, de l'amitié, le l'hospitalité, faisant ainsi proliférer, ici et maintenant, par le récit, ces gestes qui font tenir notre humanité avant que demain le navire s’en charge aussi.

C’est une assemblée d'où s'entendent les voix de SOS Méditerranée, des architectes de VPLPdesign et de l'Atelier Marc Ferrand, des médecins de l’AP-HM, des bénévoles de Pilotes Volontaires décrivant la nécessité et les plans de l'Avenir, le calendrier de leur réalisation prochaine et l’usage qu’elles et ils en feront demain.

C’est une assemblée qui, de vive voix, manifeste sa détermination à faire se concrétiser l’Avenir.

C’est une concrétisation dont les premières preuves tangibles sont présentées lors de cette célébration du dimanche 26 juin 2022 devant l'horizon.

C’est une concrétisation qu’annonce Leoluca Orlando, Maire historique de Palerme, venu jusqu’à Marseille ce jour précis pour offrir à l’Avenir le Pavillon de sa Ville, ouvrant le processus d’une mobilisation des communes d’Europe dans ce chantier naval, accompagné en cela par Michèle Rubirola, première adjointe du Maire de Palerme, offrant à son tour le Pavillon de la Ville et son soutien à cette œuvre commune.

C’est une concrétisation qu’appuient les conservateurs du Mucem en offrant à l'Avenir les 10 premiers gilets de sauvetage qui seront embarqués demain tout en demeurant inscrits à l’inventaire du Musée, ouvrant la perspective d'un lien indéfectible entre musée et navire.

C’est une concrétisation qu’affirment les cuisiniers de Grandes Tables offrant à l’assemblée du pain ainsi que 300 portions d'un plat méditerranéen, l'une des préparation qui pourra être servie à bord, l'une des recettes parmi les innombrables qui seront constituées bientôt par écoles hôtelières et chefs méditerranéens pour l'Avenir.

C’est une concrétisation que confirme la représentation du navire quittant Marseille visible sur ce carton d'invitation officiel distribué au cours de la marche, puis tout au long de la soirée, et ce jusqu'à l'entrée de la Voute Virgo, lieu où se poursuivra la fête après minuit.

C’est une fête proposée ce dimanche 26 juin à partir de 21h30 par le collectif Maraboutage et DJ Diaki, venu spécialement de Bamako, sur la Place d’Armes d’abord, lieu traditionnellement dédié à l’accueil des plus importantes cérémonies militaires, puis en after dans la Voute Virgo, à deux pas d’ici.

C’est une fête célébrant la réalisation à venir de l’Avenir, fête dont les bénéfices seront reversés par la Voute Virgo à SOS Méditerranée, à Pilotes Volontaires, et à l'Association des Usagers de la PADA, à celles et ceux donc qui portent l'hospitalité vive au présent, et pour notre avenir.

Éléments pour procession du 26 juin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous